DR
The Good Playlists

The Good Playlist : le son de l’hiver de The Good Life

Soul, funk, rétro, électro, jazz, pop, chanson française… ou belge, on prend tout ! Du moment que la musique est bonne et qu’elle swingue, surtout. La playlist de l’hiver par Laurent Blanc, éditeur de The Good Life.

  • Pop-soul-électro C’est leur premier album. Trois noms, pour un très beau trio : Julien Decoret, Raphaël Chassin et Krystle Warren, la chanteuse américaine. The Guardian a décrit cet album comme la rencontre entre Nina Simone, John Martyn et Jeff Buckley. La voix de Krystle Warren est absolument irréelle, et ce Lp nous plonge dans un bonheur absolu. Ils étaient au Flow le 2 novembre, où ils ont fait un carton. Une découverte. Mon morceau préféré : Chess (échecs). C’est très esthétique. Cela fait longtemps qu’un groupe français (ou presque) n’avait pas produit un son pareil. Je suis sûr de mon coup, ils iront très loin ! Ça marche fort aux Etats-Unis, ce qui en dit long sur le potentiel de ces artistes ! Moonshine Corner, Joon Moon, Kwaidan Records.
  • Chanson française Agnès Gayraud – La Féline –, nous électrise encore une fois avec ses petites pattes de velours. C’est une ensorceleuse. Son nouvel album, intitulé Triomphe, nous emmène super loin. Les mélodies de cette chatte sont toujours élégantes, et La Féline nous fait grimper aux arbres en nous faisant découvrir les secrets de la forêt. On y croise des dieux grecs (Senga) et on s’y questionne sur la place de l’homme dans la communauté (Comité rouge). Terminez avec Gianni, pour une jolie descente aux enfers. Couleurs chaudes et grooves sinueux. Dans les yeux de La Féline, le monde se pare de couleurs fantastiques. Vous pouvez nous remettre un peu Nu, jeune et léger ? Tu me passes le pétard, stp ?
Triomphe, La Féline, MGMT.
Triomphe, La Féline, MGMT. DR
  • Jazz Diana Krall a sorti son dernier album avant l’été, produit par Tommy LiPuma… disparu depuis. Elle revient à ce qu’elle sait super bien faire : reprendre de grands standards du great American songbook et les interpréter à sa (si jolie) façon. Vous, vous êtes de l’autre côté de votre Devialet, un bon verre de bordeaux à la main, il fait bon auprès de la cheminée et votre pull en cachemire vous tient chaud… Oh, ce n’est pas très intellectuel, mais quatre ou cinq accords de jazz bien sonnés et vous êtes bien ! On se lasse de Diana Krall ? Probablement, mais écoutez L-O-V-E et vous relativiserez les soucis de la vie… Un Nat King Cole au féminin ! Turn Up The Quiet, Diana Krall, Verve.
  • R’n’b Ces jumelles afro-cubaines, qui ont grandi à Paris, sont, paraît-il, les chouchoutes de Beyoncé. Ash est leur deuxième album. La pochette, magnifique, a été réalisée par le très grand JR. Elles chantent en anglais, en espagnol et en… yoruba (nigéro-congolais). Elles ont invité Kamasi Washington (Deathless), Meshell Ndegeocello (Transmission), Mala Rodríguez (Me voy), Chilly Gonzales (When Will I Learn) et même… Michelle Obama, dont la voix sert de toile de fond sur No Man Is Big Enough For My Arms. C’est très musical, rythmé à souhait, les deux voix sont top. Rien de commercial, c’est même hyper chic, entrez dans l’univers d’Ibeyi… mais, attention, difficile d’en sortir !
Ash, Ibeyi, Beggars.
Ash, Ibeyi, Beggars. DR
  • Pop-Folk Benjamin Clementine est un Britannique originaire du Ghana, qui a été découvert dans le métro parisien. Victoire de la musique en 2015 pour At Least For Now, et c’est parti ! C’est son deuxième album, le piano est vraiment omniprésent et cela fait très opéra rock. Ses textes parlent d’exil, de la détresse des gens qui partent (God Save the Jungle) et d’Alep (Phantom of Aleppoville). Ce n’est pas très gai, mais ça nous prend aux tripes. Benjamin chante avec son cœur et le courant passe. Il y a du Nina Simone chez lui. Allez hop ! une petite clémentine pour la route ! Vous allez voir, à la fin, ça fait du bien… si, si. I Tell A Fly, Benjamin Clementine, Barclay.
  • Pop-Folk Cela fait quinze ans que ces deux-là (frère et sœur) nous charment avec leur musique… Originaires de Sydney, ils forment un couple de musiciens atypiques. Ils ne se voient que pour les enregistrements et les tournées… se sont séparés de 2011 à 2013, puis ont rejoué ensemble en 2014 à l’initiative du producteur Rick Robin (sous le charme). C’est mélancolique à souhait, swinguant comme pas possible… un vrai bonheur ! Leur musique vient de loin et elle est très belle, voire magnétique. Ecoutez Snow, Oakwood et Who Do You Think You Are
Snow, Angus & Julia Stone, EMI.
Snow, Angus & Julia Stone, EMI. DR
  • Pop Allez, je l’avoue, Carla Bruni est très jolie, mais ça n’est pas ma tasse de thé musicale, parce que Sarkozy, Neuilly, pas assez crazy, trop gentry, trop pretty et pas assez jazzy… J’ai du mal à comprendre ce qu’elle chante, et pour peu que son mari vante son talent, ça me coupait déf l’envie de sauter le pas. Eh bien, je l’ai fait ! Et je trouve son dernier album splendide ! Je suis un vrai fan absolu des Stones, et la version de Miss You est remarquable. Son Love Letters, tout mignon, A Perfect Day (de Lou Reed), presque perfect. Dommage que Highway to Hell (ACDC) soit un massacre. Le hard rock, ça doit se chanter à fond la caisse… ou pas du tout ! French Touch, Carla Bruni, Verve.

La Good Playlist de l’hiver de The Good Life :


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store