En jetant les bases du design scandinave, voire du style international, les architectes et designers danois ou finlandais des années 50 ont prouvé, bien avant que le sujet ne devienne un enjeu politique, économique et médiatique, que le sustainable design est avant tout celui qui dure. La preuve : la plupart de leurs pièces phares sont encore en production...

Ce sont des noms incontournables pour tout passionné de design, des architectes et designers nordiques qui ont fait l’histoire du design scandinave. Tour d’horizon.

  • Alvar Aalto (1898-1976) 🇫🇮  C’est incontestablement lui qui a su faire rayonner le mouvement moderne à l’international. Architecte du sanatorium de Paimio (1929-1933), il mit au point le fauteuil souple du même nom (1932), archétype du fonctionnalisme humaniste scandinave. On lui doit aussi les pavillons finlandais des Expositions universelles de Paris (1937) et de New York (1939). Mais c’est dans la société Artek, qu’il cofonda en 1935, que ses expérimentations sur le contreplaqué collé et courbé ont trouvé une vraie caisse de résonance commerciale, avec des meubles qui continuent d’inspirer Ikea et Swedese.
Le design scandinave : Alvar Aalto.
Le design scandinave : Alvar Aalto.

  • Arne Jacobsen (1902-1971) 🇩🇰  Il est sans conteste la figure de proue du design danois. Non seulement pour ses créations innovantes au design-appeal intact – la chaise Fourmi (1952) ou la Série 7 (1955) –, mais aussi pour son rôle de mentor et de catalyseur de talents. En dessinant le SAS Royal Hotel Copenhagen et, en 1958, les sièges du lobby – les cultissimes Egg et Swan –, il est même devenu le pionnier du concept de design-hôtel !
Arne Jacobsen.
Arne Jacobsen.

  • Eero Saarinen (1910-1961) 🇫🇮   Il est, aux côtés de Charles et Ray Eames et de George Nelson, l’un des architectes-designers les plus influents du style international. Pilier du catalogue de Knoll depuis sa création en 1956, sa chaise et sa table Tulipe restent un must, avec cet élégant mélange de rigueur de construction et de courbes organiques, qui caractérise aussi le terminal de la TWA de l’aéroport John-F.-Kennedy, à New York, qu’il acheva en 1962.
Eero Saarinen.
Eero Saarinen.

  • Finn Juhl (1912-1989) 🇩🇰  Pour lui, la forme primait sur la fonction. Une posture à contre-courant des idéaux du style scandinave. A l’instar de la Chaise 44, surnommé Bone Chair, ou du fauteuil Pélican, ses créations peuvent être définies comme des hybridations du fonctionnalisme soft scandinave, du style organique de Carlo Mollino et de la sensualité sculpturale de Jean Arp.
Finn Juhl.
Finn Juhl.

  • Hans J. Wegner (1914-2007) 🇩🇰  Avec sa double formation d’ébéniste et d’architecte, il a assisté Arne Jacobsen avant d’établir son propre studio en 1943. Designer de chaises par excellence – il en a dessiné plus de 500, dont les célèbres Round Chair (1949) et Wishbone Chair CH24 –, il n’aurait sans doute pas pu être aussi prolifique sans sa collaboration au long cours avec l’ébéniste Johannes Hansens ou avec Carl Hansen & Son.
Hans J. Wegner.
Hans J. Wegner.

  • Verner Panton (1926-1998) 🇩🇰  Passé par le studio d’Arne Jacobsen et par ailleurs élève du libre-penseur Poul Henningsen, il est le designer danois qui s’est le plus facilement affranchi de l’aura du maître. Quoique… Entre la coque moulée de l’Egg ou du Swann et la silhouette si sexy en S de la Classic Panton Chair en plastique, moulée d’une seule pièce, il existe une certaine filiation technique. Il faudra sept ans de réflexion (ou plutôt sept ans d’ajustage de production) pour que cette chaise soit fabriquée en série par Vitra et devienne, à l’aube des années 70, à la fois une icône de la culture pop et le premier produit développé par Vitra pour son propre compte.
Verner Panton.
Verner Panton.

  • Poul Kjærholm (1929-1980) 🇩🇰  Formé à l’ébénisterie comme la plupart des designers danois, il s’est très vite distingué par son approche architecturale et pour son goût de la perfection. Sa signature ? Non pas du bois courbé, mais de l’acier, du cuir ou de la paille impeccablement tressée. Il suffit d’ailleurs de regarder quelques-unes de ses créations les plus connues – dorénavant produites par Fritz Hansen –, comme la Lounge Chair PK22 (1956) ou la chaise longue PK24 (1965), pour constater que son fonctionnalisme stylistique est plus proche du modernisme d’un Mies Van der Rohe ou du style international d’un Eero Saarinen que des courbes organiques d’un Hans Wegner.
Poul Kjærholm.
Poul Kjærholm.

  • Eero Arnio,1932 🇫🇮 Il est l’électron libre du design finlandais et a créé les trois sièges 100 % plastique les plus emblématiques des années pop. Présentée au salon de Cologne en 1966, la Ball Chair a connu un succès immédiat, tout comme le fauteuil bas moulé Pastilli, si confortable (1968). Variante de la Ball Chair, la Bubble Chair, en acrylique transparent, s’est retrouvée suspendue parce que son créateur ne trouvait pas le pied pour aller avec ! Le designer poursuit dorénavant son aventure au pays des plastiques avec l’italien Magis, pour qui il a dessiné le chien-siège Puppy. Un vrai best-seller !
Eero Arnio.
Eero Arnio.

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store