Le Port de Busan est l'un des hub les plus actifs en Asie et mise à devenir une plateforme maritime incontournable. Pour comprendre mieux les envies d'expansion de ce géant sud-coréen The Good Life a posé quelques questions à Ho-Chul Park, le Senior Director de la Busan Port Authorityn (BPA).

The Good Life : Quelle est la situation économique actuelle ?
Ho-Chul Park : Les changements récents de stratégie opérés par les compagnies maritimes ont mis à rude épreuve les conditions générales du marché. L’effondrement de l’armateur Hanjin Shipping en février 2017 l’a particulièrement montré. Hanjin Shipping représentait environ 10 % de toute la manutention de conteneurs des ports de Busan. La faillite de l’entreprise nous a mis en grande difficulté. Cependant, la manutention de conteneurs s’est stabilisée en début d’année et nous enregistrons une croissance de 5,6 %, soit 10,1 millions d’EVP. Nous visons une activité totale d’environ 20 millions d’EVP pour l’année.

La proximité directe du port de Busan avec la ville ou les montagnes a toujours rendu les projets d’expansion et de développement problématiques.
La proximité directe du port de Busan avec la ville ou les montagnes a toujours rendu les projets d’expansion et de développement problématiques.

TGL : Quels sont les projets d’expansion prévus par la BPA du Port de Busan ?
H.-C. P. : La BPA continue d’étendre et d’améliorer ses infrastructures. Vingt-trois postes d’ancrage sont actuellement en activité au sein du Busan New Port, auxquels vont s’ajouter six autres postes qui seront mis en place d’ici à 2021. Par ailleurs, la BPA entend développer le « distripark » sur une superficie de 9,5 millions de mètres carrés d’ici à 2021 également. En juillet, nous avons effectué un dragage de 17 mètres au Busan New Port, ce qui permettra d’accueillir des supercargos. Nous planifions également d’enlever la petite île inoccupée de To, située à l’entrée du port, d’ici à 2021. Ces mesures permettront le passage des mégacargos.

TGL : Quelle est la stratégie de développement pour le futur ?
H.-C. P. : Depuis la création des trois nouvelles mégalliances [The Alliance, Ocean Alliance et 2M Alliance, NDLR] en avril, les ports sont contraints de relever des défis. Parmi les nombreux efforts déployés pour appréhender cette nouvelle ère de l’industrie maritime, la BPA a mis en place un programme incitatif commercial afin de devenir un hub de transbordement plus compétitif. Traditionnellement, 50 % des cargos en transbordement viennent de Chine ou du Japon. En tant que hub global émergent, nous avons identifié une diversité géographique croissante qui constitue une étape cruciale pour l’augmentation du transbordement. Ainsi, nous étendons notre réseau afin d’inclure des pays comme le Viêtnam, la Thaïlande, l’Iran, le Panama et la Russie. Nous cherchons activement de nouveaux marchés à l’international.

En 2015, le trafic de conteneurs au Port de Busan représentait 19,4 millions d’EVP et occupait le 6e rang mondial.
En 2015, le trafic de conteneurs au Port de Busan représentait 19,4 millions d’EVP et occupait le 6e rang mondial. Getty Images

TGL : Quels sont les futurs projets du port de Busan ?
H.-C. P. : Nos objectifs à long terme se concentrent sur trois pôles majeurs : la logistique mondiale et le tourisme maritime ; le commerce et, enfin, l’activité industrielle. Concernant la logistique mondiale, le but est d’acquérir une position centrale au sein du réseau en devenant un hub régional majeur ainsi qu’un centre de relais. Nous allons prendre des mesures pour améliorer la performance et la productivité des opérations portuaires pour le North Port et le New Port. Pour le tourisme maritime et le commerce, nous développons des mesures « citizen-friendly » dans le cadre du projet de réaménagement du North Port. Enfin, le hub industriel se concentrera sur une meilleure coordination des différentes industries présentes. Il sera également le fer de lance de l’application de nouvelles technologies et d’initiatives écologiques.

Classement mondial des ports de conteneurs (2015)

• 1 : Shanghai avec 36,5 M d’EVP.
• 2 : Singapour avec 30,9 M d’EVP.
• 3 : Shenzen avec 24,2 M d’EVP.
• 4 : Ningbo-Zhoushan avec 20,6 M d’EVP.
• 5 : Hong Kong avec 20 M d’EVP.
• 6 : Busan avec 19,4 M d’EVP. L’équivalent vingt pieds (EVP) représente l’unité de mesure standard pour les conteneurs, qui regroupe les conteneurs de 20 et de 40 pieds afin de faciliter le travail statistique.

Chiffres-clés

• 1er port de conteneurs de Corée du Sud.
• 2e port mondial de transbordement.
• 6e port mondial de conteneurs.
• 15-17 m de profondeur des eaux.
• 19,4 millions d’EVP annuels.
• Connecté à 500 ports dans le monde.

The Good Spots Destination Corée du Sud

The good concept store A découvrir dans le concept store