Concilier espace intérieur, luxe, technologie, et qualités dynamiques dans un format break, telle est la gageure que s’est engagé à relever Mercedes avec cette Classe E All Terrain. Essai The Good Life dans les montagnes du Tyrol.

Rouler dans un break haut de gamme est généralement plutôt synonyme de… tranquillité, façon bon père de famille. C’est sans compter sur la Mercedes Classe E All Terrain. Sous ses airs de bonne routière, avaleuse d’autoroute, cette version break à transmission intégrale de la marque à l’étoile sait se montrer sacrément joueuse et, surtout, passe-partout. Ok, mais il ne suffit pas toujours de bonnes intentions. Alors direction un terrain de jeux complexe, la montagne, pour juger du potentiel de l’auto. A voiture classe, spot à la hauteur : le Tyrol autrichien. Là, à la beauté des paysages se mêlent des routes virevoltantes, des ascensions raides et même des petits chemins forestiers herbeux et caillouteux, véritables pièges à 4×4, même les plus endurcis.

Mercedes l’annonce d’ailleurs d’entrée de jeu : la All Terrain sait « tout » faire !
Mercedes l’annonce d’ailleurs d’entrée de jeu : la All Terrain sait « tout » faire !

La session d’essai débute par un briefing sur le tremplin de saut à ski d’Innsbruck, théâtre des jeux Olympiques d’hiver de 1964 et de 1976. Assez vertigineux ! De là à y lancer une All Terrain… Mais cela met dans l’ambiance et place le niveau. Restons concentré sur le brief. Le staff explique que la Mercedes Classe E All Terrain inaugure un nouveau système de conduite assistée, avec régulateur, radar anti-collision – bon ok, ça existe déjà –, mais surtout deux petits suppléments notables : un système antifranchissement de ligne et un système de dépassement automatique. Pour le premier, il suffit, une fois le mode de conduite assistée enclenché, de garder les mains près du volant pour que la voiture s’inscrive toute seule dans les courbes entre les lignes d’une file. En quelque sorte, plus besoin de « viser ». Pour le second, à l’approche d’un véhicule à doubler, un simple appui sur le commodo du clignotant déclenche l’action : la voiture déboîte, dépasse et il suffit ensuite de remettre le clignotant à droite pour qu’elle se rabatte devant le véhicule. Autant dire que cette Classe E se conduit quasiment toute seule. Une condition s’impose toutefois : conserver les mains proches du volant sous peine de déconnexion du système, le chauffeur devant, bien sûr, récupérer le contrôle du véhicule le plus vite possible.

Vous avez bien suivi? The Good Life est allé voir.

Les écrans d’affichage du tableau de bord sont particulièrement grands et lisibles.
Les écrans d’affichage du tableau de bord sont particulièrement grands et lisibles.

Mercedes Classe E All Terrain : une conduite vraiment assistée

Si l’aire de réception du tremplin de saut à ski attire l’œil et impressionne, la belle allemande fait aussi son effet. Extérieurement, elle conjugue le style très élégant de la Classe E break, une référence dans le domaine, avec les attributs propres aux SUV, à savoir des boucliers spécifiques, des sabots de protection, des bas de caisse renforcés et des entourages de roues noirs. La Mercedes Classe E All Terrain prend un peu de hauteur pour répondre aux besoins de franchissement, sans que cela dénature son esthétique générale. Conducteur et passagers bénéficient d’espace, de sièges moelleux et de tout un panel de rangements discrets ou de petites attentions soignées. A l’image du système de gonflage latéral des sièges pour éviter le déport du haut du corps dans les courbes (top !). L’écran d’affichage tactile avec GPS est immense (8,4 pouces), riche en informations, et son Touchpad permet une navigation précise. Tout semble avoir été imaginé pour faciliter la vie.

L’habitacle de la Mercedes Classe E All Terrain respire le luxe, le confort, la qualité et le bon goût…
L’habitacle de la Mercedes Classe E All Terrain respire le luxe, le confort, la qualité et le bon goût…

Moteur en route, le silence règne. Direction l’autobahn autrichienne. Les premiers tours de roues confirment les premières impressions. La sono high fidelity ronfle gentiment, sans qu’il ne soit besoin de trop la pousser. Le GPS guide précisément, sans marquer de retard avant les changements de direction, et la zénitude se révèle absolument pleine au volant. Sur ce long ruban d’asphalte, les conditions se présentent optimales pour tester la fameuse conduite assistée. Mode enclenché, vitesse régulée, mains et pieds lâchés. Un virage se présente, la Mercedes s’inscrit toute seule dans la courbe en allant chercher la ligne extérieure comme repère, en se calant à une quarantaine de centimètres de celle-ci. Pas super rassurant, mais ça fonctionne.

… sans austérité.
… sans austérité.

Plus loin, une voiture roule sur la même voie. La Mercedes Classe E All Terrain ralentit seule et se cale derrière à la même vitesse. Une pression sur le clignotant gauche et voilà que le break déboîte, s’inscrit sur la voie d’à côté et se remet à la vitesse demandée sur le régulateur. Un coup de cligno à droite, et l’opération de dépassement se conclut, sans véritable intervention du chauffeur. Impressionnant. Un peu effrayant aussi. Les mains doivent ce pendant rester toutes proches du volant par sécurité. L’avenir est bien là. Sans tomber dans le tout-autonome à la Google: le conducteur reste le maître, mais peut s’autoriser à ne pas faire grand-chose. Malheureusement, la réglementation routière française n’autorise pas ce type d’assistance. Enfin, pas pour le moment.

Mercedes Classe E All Terrain : les caractéristiques

Moteur : 4 cylindres turbo-diesel de 1 950 cm3
Puissance :  194 ch à 3 800 tr/min
Couple : 400 Nm de 1600 à 2800 tr/min
Transmission : intégrale permanente
Boîte de vitesses : automatique, 9 rapports
Longueur : 4,95 m
Volume du coffre :  de 670 à 1820 l
Capacité du réservoir :  50 l
Poids à vide : 1920 kg
Rejets de CO2 : 137 g/km
Prix :  62 600 €

The good concept store A découvrir dans le concept store