L’architecte Vincent Eschalier, mandaté par 6ème Sens Immobilier nous dévoile les secrets de sa dernière réalisation : le Blackpearl, dans le quartier d’affaires de la Défense. Visite guidée.

Quel labyrinthe ! Là où les businessmen tracent leurs chemins les yeux pourtant fixés sur leurs smartphones, il faut aux non-initiés de la Défense quelques minutes pour trouver la trace du Blackpearl. Derrière ce nom amusant se cache la dernière réalisation du jeune architecte Vincent Eschalier. Une petite tour de huit étages, surmontée d’un imposant dôme cuivré dont la façade est couverte de 16 voiles bleu nuit en métal. Une allure comme un contre-pied face au paysage alentour, majoritairement de béton blanc. « A priori, le maître d’ouvrage n’a pas vu Pirates des Caraïbes… » sourit l’architecte de 34 ans avant de nous expliquer que c’est le contraste entre la construction et son environnement qui lui a valu de s’appeler Blackpearl.

Le Blackpearl contraste avec les autres aménagements de la Défense.
Le Blackpearl contraste avec les autres aménagements de la Défense. DR

De l’immeuble d’origine, un bâtiment des années 80, il ne reste que la structure et la géométrie triangulaire. Il a fallu à Vincent Eschalier une bonne dose d’originalité pour moderniser cette tour quelconque, même si ce n’était pas le but premier de l’architecte. « Personnellement, je ne recherche pas l’originalité, je ne m’inspire pas de ce qu’il y a autour, mais simplement des points faibles et points forts de l’edifice », et c’est surement pour ça que le Blackpearl dénote. L’instinct, c’est aussi ce qui a poussé Vincent Eschalier à arracher les faux plafonds pour gagner 50 centimètres de hauteur par étage, laissant ainsi le béton brut, façon « bureaux 2.0 ». Le bon état des dalles a fait le reste et le twist fonctionne.

Le Blackpearl par le Studio Vincent Eschalier.
Le Blackpearl par le Studio Vincent Eschalier. DR

Mais la signature la plus impressionnante de l’architecte, c’est sans conteste ce dôme contrastant perché sur le toit. « Avant, c’est ici qu’il y avait toute la « technique », on a donc décidé de la recouvrir de façon élégante confie Eschalier, et cela nous permet aussi d’en faire un point de repère, visible depuis les villes alentour ». Une performance pour une tour de huit étages au cœur de l’épaisse jungle de la Défense. Des milliers de tuiles d’aluminium cuivré – qui a l’avantage de ne pas verdir – posées sur une charpente en bois et des lignes douces. « Le bâtiment est dur, triangulaire, donc pour le dôme on souhaitait quelque chose de plus féminin et arrondi ». Le contraste, toujours.

Le Blackpearl a été réaménagé entre janvier et juin 2017.
Le Blackpearl a été réaménagé entre janvier et juin 2017. DR

La Blackpearl, un bon début

Le plus grand challenge relevé par Vincent Eschalier pour la réhabilitation du Blackpearl n’est pas technique ou esthétique, « le plus compliqué, c’était le planning, nous avions cinq mois entre le premier coup de pioche et le dernier coup de pinceau ». Refaire de A à Z un immeuble de bureaux de 5000 m² entre janvier et juin, chapeau ! C’est le promoteur lyonnais 6ème Sens Immobilier, qui faisait sa première affaire parisienne avec le Blackpearl, qui en a fait la demande. « J’aime travailler avec des clients ambitieux » confie l’architecte, qui n’a, pour sûr, pas été déçu…

A l’intérieur du dôme cuivré qui surplombe l’immeuble.
A l’intérieur du dôme cuivré qui surplombe l’immeuble. DR

Et 6ème Sens n’a pas fait les choses à moitié. Pour faciliter la tâche d’Eschalier, le maître d’ouvrage a très vite trouvé un locataire, le groupe Acensi dont la croissance spectaculaire l’a obligé à déménager dans sa propre tour. Ainsi, l’architecte pouvait travailler directement avec les futurs occupants, idéal pour l’aménagement des intérieurs. En résumé, la firme lyonnaise a acheté un immeuble des années 80, l’a fait refaire par un architecte audacieux et sans complexe, a trouvé un locataire et le tout en un temps record avant de… revendre le Blackpearl à des investisseurs étrangers ! Une belle affaire.

Blackpearl
14 Rue du Général Audran
Courbevoie (92).
www.vincenteschalier.com

Vincent Eschalier, bio express

Vincent Eschalier.

Cet ancien rugbyman de haut niveau a profité de ses déplacements sportifs pour faire ses gammes dans des cabinets prestigieux aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Avant de créer son agence en 2009, il a participé avec les équipes de Studios architecture et Gehry au projet de la Fondation Louis Vuitton. A 34 ans il signe son plus grand projet en solo après avoir transformé une ancienne fonderie en lofts et posé des maisons sur les toits de Boulogne. Celui qui avoue préférer les tours seventies et intemporelles de la Défense comme l’Ariane à ses petites sœurs formatées n’en a pas terminé. Il travaille avec 6ème Sens sur quatre réhabilitations à Paris. Le début d’une longue histoire ?


The good concept store A découvrir dans le concept store