Photographe : Marine Mocaer
The Good Dads, ces héros

The Good Dad #6 :
Aïssa Logerot, designer parisien

The Good Life et Stokke donnent la parole à ces good dads qui jonglent entre carrières professionnelle, de papa et de parisien.

Quand on rencontre Aïssa Logerot dans son joli appartement en banlieue parisienne, on décèle instantanément une aura de sérénité, de douceur et de simplicité dans l’air.

Lui qui a fondé son studio design AC/AL avec sa  moitié à la sortie de l’école – la prestigieuse ENSCI – partage son temps entre son atelier de création et son foyer, où les petits Milhan, 18 mois, et Makine, 5 ans, illuminent son quotidien.

Un canapé, c’est aussi fait pour sauter dessus !
Un canapé, c’est aussi fait pour sauter dessus ! Photographe : Marine Mocaer

Aïssa et Amandine Chhor, sa compagne, ne sont pas étrangers des pages de notre confrère IDEAT. Les objets qu’ils dessinent pour Petite Friture, Hartô, Ligne Roset, Habitat et bien d’autres – excusez du peu ! – y figurent souvent entre pages shopping et reportages déco.

Leur style est caractéristique de leur mode de vie : métissé, précis et léger, où la fonction prime sur la fioriture. Prenez par exemple le meuble télé UNITS, édité par Oxyo, qui trône dans le salon : un bois clair, des lignes sobres, et le twist ? Des parois modulables pour faire évoluer son meuble à l’envie – et sans outils ! C’est ça, la patte AC/AL, qui n’est pas sans rappeler la philosophie du Scandinave Georg Stokke.

Séance de jeux créative devant le meuble UNITS
Séance de jeux créative devant le meuble UNITS Photographe : Marine Mocaer

En marge de son studio, le créatif développe le plus important de ses projets : sa famille, qu’il mène avec une grande souplesse aux côtés de sa compagne : « Nous n’avons pas de rôle défini en tant que parents – ni même en tant que designers. Nous fonctionnons en totale synergie. Si l’un de nous a besoin de rester au studio, l’autre fait la sortie de l’école. Et inversement. Notre vie s’articule très naturellement. » Makine et Milhan sont d’ailleurs des enfants – presque – modèles, qui marchent déjà dans les pas de leurs designers de parents. « Makine dessine des objets. Il nous observe et reproduit nos mouvements. Milhan, quant à lui, imite son frère. Alors il sait déjà tenir un crayon correctement ! ». Qui sait, les enfants reprendront peut-être un jour le studio de leurs parents…

Le petit Milhan, assis sur la chaise Trame de son papa, ne manque pas de curiosité
Le petit Milhan, assis sur la chaise Trame de son papa, ne manque pas de curiosité Photographe : Marine Mocaer

Cette douceur de vivre se ressent aisément chez Aïssa. Un lieu paisible, épuré, rythmé par quelques-unes des pièces qu’a signé le studio AC/AL au fil des années. « Nous préférons ne pas encombrer l’espace afin d’y laisser la vie en faire son théâtre », encore un écho à la philosophie de leur studio de design, où le fonctionnel prime avant tout, comme si l’esthétique frôlait l’évidence. Leurs pièces déco favorites sont sans surprise les plus simples : « l’étagère String est un must-have. Elle est modulable, hyper légère, suspendue au mur. C’était notre premier meuble. » Aïssa désigne aussi quatre bols à ramen en céramique qui ornent cette même étagère : « Ils nous ont été offert, par un artisan japonais, Takahiro Kato, avec qui nous avons travaillé. Il en a créé un pour chacun des membres de notre famille. C’est un souvenir très tendre. Nous avons adoré apprendre avec lui. » Enfin, après un peu d’encouragement, il avoue être très fier de la chaise « Trame » qu’il a dessinée avec Amandine, éditée par Petite Friture : « nous la voulions aérienne, qui s’adapte facilement à son environnement et surtout intemporelle ». Pari réussi.

Enfin, c’est sur la chaise Tripp Trapp de Stokke que son regard se pose.

« Celle-ci aussi est intemporelle, intergénérationnelle même ! Si c’est officiellement la chaise de Milhan, Makine aime aussi s’y installer. Même la maman d’Amandine s’y met ! ». Pour un designer, faire des compliments à une chaise pour enfant, c’est exceptionnel, mais celle-ci a trouvé grâce aux yeux du couple : « Nous aimons les objets bruts, discrets. C’est pourquoi nous avons choisi la chaise en bois clair, qui rappelle ses racines scandinaves. Elle nous permet de vraiment inclure Milhan à table, et de faire disparaître la chaise une fois qu’il est couché ».

A table et en famille avec Tripp Trapp
A table et en famille avec Tripp Trapp Photogtaphe : Marine Mocaer

Quand la fonction et l’esthétique vont de pair, il n’y a qu’un mot à dire : bravo !

Découvrez nos autres Good Dads dans notre dossier spécial.

Stokke Aïssa Logerot

Les adresses design d’Aïssa

-Le Bon Marché, 24 Rue de Sèvres, 75007 Paris. « On peut y trouver des pièces rares et j’adore me balader dans les rayons qui sont une vraie source d’inspiration ».

-Fleux, 39 Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, 75004 Paris. « Fleux rassemble énormément de références et de pièces différentes, c’est très agréable quand, parfois, on ne sait pas vraiment ce qu’on cherche. En plus, j’adore le quartier ».

-Les Puces de Saint-Ouen. « Pour se balader en famille, s’inspirer, trouver LA pièce qu’on cherchait depuis des années, mais surtout pour voir, toucher et sentir des pièces vintages iconiques ».

Tripp Trapp Jeu Concours

Cette année, Stokke habille sa chaise emblématique de nouveaux coloris et d’une matière premium : Chêne Noir, Chêne Blanc et Chêne Gris délavé.

Cette Tripp Trapp vous en rêvez ? N’attendez plus pour vous en emparer en participant à notre jeu-concours !

The good concept store A découvrir dans le concept store