Avec ses toutes nouvelles montres électriques la jeune marque suisse de Bienne veut secouer les horlogers traditionnels et conquérir les concept-stores branchés du monde entier.

Un vent de fraîcheur créatif souffle sur le traditionnel marché de l’horlogerie de luxe. The Electricianz, jeune marque suisse basée à Bienne, lance ce mois-ci trois modèles au design innovant mais authentique. Désormais en vente chez Colette, ces montres modernes s’inspirent autant des cultures urbaines underground que de l’art contemporain, mais aussi des batteries et des câbles qui transportent l’énergie.

Laurent Rufenacht, fondateur & CEO de The Electricianz puise ses inspirations dans les cultures urbaines des métropoles du monde entier.
Laurent Rufenacht, fondateur & CEO de The Electricianz puise ses inspirations dans les cultures urbaines des métropoles du monde entier.

Une déstructuration électrisante

La recette de cette jeune marque qui, on l’espère, deviendra une belle success story made in Switzerland ? « Un travail élaboré sur les mécanismes internes de la montre qui se mettent à nu, alimentés par l’électricité » nous confie Laurent Rufenacht, Chief Electricianz Officer et fondateur de la marque. Dans le cadran, tous ces éléments qui restent normalement cachés à l’intérieur d’une montre traditionnelle sont désormais déstructurés et mis en avant. Un concept inédit qui arrive à conserver la rigueur du savoir-faire artisanal suisse tout en proposant des tarifs électrisants et accessibles. Il faudra compter 375 € par montre.

The Electricianz dépoussière le savoir-faire horloger traditionnel avec créativité.
The Electricianz dépoussière le savoir-faire horloger traditionnel avec créativité.

On compte trois modèles au moment du lancement mais la marque prévoit plein de surprises pour les mois à venir. L’objectif principal étant celui de continuer à investir les concept-stores et grands magazines les plus branchés du monde, des collaborations avec des artistes spécialisés en electric art  qui concevraient des modèles ad hoc commencent à se préparer. A suivre.

The Electricianz, focus sur les trois modèles:

  • La Dresscode : c’est la première pièce phare de la marque, indispensable pour ceux qui sont en quête d’un look pragmatique mais stylé. Elegance iconique.
La Dresscode, The Electricianz, 375 €.
La Dresscode, The Electricianz, 375 €.

 

  • La Mozak : Avec un bracelet en cuir velouté elle garanti un look aux accents automnaux qui révèle son pouvoir électrique la nuit… Imprévisibilité charmante.
La Mozak, The Electricianz, 375 €.
La Mozak, The Electricianz, 375 €.
  • L’Ammeter : d’un jaune frappant, c’est le modèle le plus sportif et audacieux inspiré des câbles électriques et des graffitis qui habillent les murs des mégalopoles mondiales. Classique et urbaine.
    L’Ammeter, The Electricianz, 375 €.
    L’Ammeter, The Electricianz, 375 €.

    Les montres The Electricianz sont disponibles en ligne ou en exclusivité chez Colette.

 

The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store