Elisa Caroli

Rhodiole : la force des Vikings se niche-t-elle dans une plante ?

Connue depuis trois mille ans des peuples nordiques, cette plante aurait été offerte par les dieux scandinaves pour redonner force, courage et confiance en soi aux valeureux Vikings. Tour d’horizon de ses bienfaits sur notre santé.

Férue des régions glaciales et des parois rocheuses, la rhodiole (Rhodiola rosea) pullule en Norvège, en Islande et en Suède. On la trouve désormais aussi en Sibérie, au Tibet et au Canada. Haute de 70 centimètres environ, dont 20 centimètres maximum pour la tige, la plante est essentiellement constituée de sa racine. C’est d’ailleurs ce rhizome qui est comestible et utilisé en phytothérapie. La rhodiole est surnommée « racine d’or » pour son action revitalisante sur tout l’organisme.

D’après la légende, les dieux scandinaves auraient offert ce trésor naturel au peuple viking pour qu’il retrouve courage, force, confiance en soi et ténacité. Il semblerait que les Grecs aient également profité de ses bienfaits, puisque Dioscoride en fait écho dans son œuvre sur les plantes médicinales. En Mongolie, on la prescrivait pour combattre la grippe, la tuberculose et pour venir à bout du cancer, si bien que les Chinois auraient fomenté des expéditions en Sibérie afin d’en rapporter. En Ukraine, une légende raconte qu’un prince du XIIIe siècle devait sa puissance sexuelle à la fameuse plante. C’est peut-être la raison pour laquelle il est de coutume, en Sibérie, d’en faire cadeau aux jeunes mariés afin qu’ils donnent naissance à des enfants sains, endurants et vigoureux.

Depuis sa découverte, des recherches n’ont cessé d’être menées pour déterminer les constituants et les vertus de la racine de rhodiole. C’est au cours des années 60 que les premières études scientifiques ont vu le jour, et pour cause : les Russes cherchaient à augmenter la vitalité, la résistance et l’endurance de leurs soldats d’élite et, plus largement, de leurs athlètes et de leurs astronautes. La rhodiole a d’ailleurs été inscrite dans la pharmacopée russe en 1969. En 1947, le docteur Lazarev avait déjà formulé le concept de plante adaptogène, c’est-à-dire une plante qui accroît de manière adaptative la résistance de l’organisme au stress. C’est le cas de la rhodiole qui, comme le ginseng, agit sur de nombreux organes et fonctions physiologiques.

Posologie

La rhodiole, posologie.

En gélules : 1 le matin et 1 le midi avec un grand verre d’eau. Rhodiola, Naturactive, 7 env. (30 gélules) ou Rhodiole, Arkopharma, 20 env. (150 gélules).

En poudre : de 350 à 550 mg/j pendant 7 j, suivis de 7 jours de pause.

En infusion : 10 min, à raison de 1 cuillère à café pour 300 ml d’eau, de 1 à 3 tasses par jour. Racine de Rhodiola en poudre, Herboristerie du Valmont, 20 (100 g).

Rhodiole : une action sur l’ensemble de l’organisme

Essentiellement composée de rosavine, de salidroside et de lavonoïdes, la rhodiole compte également dans sa composition 12 acides aminés et 20 minéraux et multivitamines. Ses propriétés antioxydantes sont indubitables, ce qui lui permet de combattre tout vieillissement prématuré de l’organisme (peau, organes, etc.), d’augmenter la production de globules rouges et blancs et de retarder l’apparition de maladies dégénératives ou de cancers. La rhodiole encouragerait la production de sérotonine, qui participe au bien-être et à l’équilibre nerveux, de dopamine ainsi que d’autres hormones et neurotransmetteurs majeurs permettant une meilleure résistance aux différents types de stress et aux fatigues chroniques. Selon une étude menée entre 2000 et 2003 sur des étudiants, elle augmenterait ainsi l’attention, la mémorisation, la concentration et l’aptitude intellectuelle. De plus, des montagnards de Chine et de Sibérie auraient découvert qu’elle pourrait même pallier le manque d’oxygène dû à l’altitude.

Antidépresseur naturel, elle permet aussi de réduire les symptômes du trouble de l’anxiété généralisée. Outre sa capacité à agir sur l’intellect, des études datant des années 2000 ont montré que la rhodiole avait des effets bénéfiques sur les muscles et sur les performances physiques. En 2007, des chercheurs américains ont cependant pointé son inefficacité. Finalement, les recherches italiennes ont récemment conclu que la plante augmenterait la capacité de l’organisme à s’adapter à l’effort. La rhodiole a également une action bénéfique sur le muscle cardiaque : elle équilibre et rétablit les battements du cœur, permettant ainsi d’augmenter les capacités sportives et de réguler le souffle comme la tension artérielle. De plus, un essai russe conduit auprès de 35 hommes souffrant de dysfonction érectile a montré que la rhodiole avait eu une action d’amélioration de la fonction sexuelle sur 26 d’entre eux.

Enfin, un essai préliminaire a prouvé que la plante pouvait stimuler la réponse immunitaire sous chimio-thérapie. Même si la rhodiole est à consommer sur recommandation médicale en cas de diabète ou de prise de traitement (paracétamol, antibiotiques, sédatifs, antidépresseurs, anti- viraux…) – et avec modération pour éviter sa toxicité naturelle et un état de surexcitation –, elle est capable de booster l’immunité de quiconque souhaite retrouver une vigueur digne des grands Vikings.

The good concept store A découvrir dans le concept store