Deux cerveaux pas comme les autres qui se sont distingués dans le milieu de la finance et de l'informatique. Deux femmes françaises à la réussite certaine. (Mini)portraits.

Portraits de deux Françaises pas comme les autres : des cerveaux à succès. Wowen Power sur The Good Life.

  • Christine Jacglin, la banquière « commando » de la finance mutualiste

« Pour que tout reste comme avant, il faut que tout change. » Christine Jacglin a fait sienne cette réplique de Tancrède dans Le Guépard, comme s’il lui était nécessaire de tracer ainsi un trait d’union entre culture et mission business. Nommée à la tête du Crédit coopératif en mars 2015, cette native d’Oudja, au Maroc, conforte sa cote de valeur sûre. La fille d’instituteurs a fait ses classes au sein du groupe Banque populaire, voyageant dans tous les compartiments de cet univers où elle fut immédiatement à son aise, du secrétariat général en Ile-de-France à la direction commerciale à Paris (2004), de la direction générale de la Banque populaire d’Alsace (2011) à celle du Crédit coopératif. Son CV Sciences-po Paris enrichi d’une licence d’histoire contemporaine ne semblait pourtant pas l’incliner à préférer les chiffres aux lettres, mais, lâche-t-elle en guise d’explication succincte, « la greffe a tout de suite pris ». Et partout où Christine Jacglin passe, la désorganisation trépasse ! Au Crédit coopératif, la voilà attelée à rénover, à intégrer, à numériser. Et une fois sa mission bouclée, elle s’en ira, dit-elle, pour « passer à autre chose ».

Cerveaux à suivre : Christine Jacglin, directrice générale du Crédit coopératif.
Cerveaux à suivre : Christine Jacglin, directrice générale du Crédit coopératif.

 

  • Elisabeth Moreno, du droit à l’informatique de Dell à Lenovo

Il y a quelque chose qui tient du chat, dans le tempérament d’Elisabeth Moreno : de longues heures de patience, et puis, soudain, le coup de griffe qui scelle la victoire. Cette discrète mais pugnace battante, quadrilingue, juriste diplômée en droit des affaires des universités de Paris-XII et de Mannheim (sud-ouest de l’Allemagne), augura sa carrière par un job de juriste dans un cabinet d’affaires parisien. C’est en 2012, forte de dix années accomplies chez Dell France, de directrice « grands comptes » à directrice commerciale chargée du portefeuille de grandes entreprises internationales, qu’Elisabeth Moreno a rejoint le champion chinois de l’informatique Lenovo, pour se voir ensuite propulsée, l’an dernier, à la tête de sa filiale française. Un nouveau défi que la souriante présidente de 47 ans aborde avec des accents missionnaires. « Nous tendons à oublier que l’entreprise est là aussi pour servir, confie-t-elle dans une vidéo signée Elan Edelman. En tant que chef d’entreprise, je porte la torche qui va guider mes collaborateurs sur des projets, une vision pour l’entreprise. (…) Cela me donne une confiance extraordinaire.»

Cerveaux à suivre : Elisabeth Moreno, PDG de Lenovo France.
Cerveaux à suivre : Elisabeth Moreno, PDG de Lenovo France.

The good concept store A découvrir dans le concept store