Cela fait plus de vingt ans qu’Eric Hamdi a installé sa boutique MMC Montres Modernes & Collection dans le triangle d’or parisien. Aujourd’hui, sa fille Inès prend le relais.

La vie est parfois paradoxale. Eric Hamdi, le fondateur de la boutique parisienne MMC Montres Modernes & Collection, a toujours refusé de travailler dans le diamant. Dans les années 70, il juge ce secteur bien trop dangereux. Ironie du sort, alors que la joaillerie s’est largement pacifiée depuis, l’horlogerie est entrée simultanément dans une période d’insécurité extrême. « Au cours de ma carrière, j’ai connu une douzaine de braquages, dont certains particulièrement violents », raconte-t-il. Et pas de signe d’apaisement en vue. Sa fille Inès, jolie brune pétillante de 26 ans, qui a repris la présidence de la boutique voilà un an, a déjà vécu sa première prise d’otage. « Cela n’a pas traîné, constate-t-elle. C’est pour m’éviter cela que mon père aurait souhaité que je fasse un autre métier », sourit-elle avec résignation. Mais la détermination de la jeune femme a eu raison des recommandations de son géniteur.

Eric Hamdi, fondateur de la boutique MMC. Sa fille Inès a repris la présidence il y a un an.
Eric Hamdi, fondateur de la boutique MMC. Sa fille Inès a repris la présidence il y a un an.

MMC, une transmission familiale

Inès s’installe petit à petit aux commandes. « Mon père, qui a aujourd’hui 70 ans, prend du recul. Pour l’instant, nous travaillons en binôme et cela fonctionne à merveille », se réjouit la nouvelle présidente. Bien de son époque, elle a développé la page Facebook de la boutique, qui dispose aussi d’un compte Instagram. Quant au site Internet, une fonction spécifique permet aux clients de vendre en direct une montre à l’équipe MMC. « Si ces nouveaux médias sont importants, tient-elle à ajouter, je reste très attachée à la boutique physique. J’ai grandi ici, rappelle-t-elle avec émotion. De plus, cette adresse joue toujours un rôle de vitrine, capital pour notre enseigne. »

Shiny day to have a ride… 🏎 Daytona & Daytona ! Rolex 6239 – 1968 • NFS

A post shared by MMC Paris (@mmc.paris) on

Ce point de vente aux boiseries chaleureuses constitue un charmant écrin. Inauguré en 1996, il est devenu, au fil des ans, une véritable institution. Il occupe 70 mètres carré sur deux niveaux. Ses murs accueillent des toiles de Klasen, de Monory, de Combas, d’Arroyo ou encore d’Arman, provenant de la collection du patron. « L’art, c’est ma seconde passion, alors je la partage avec mes clients », explique ce dernier. Tout a débuté dans les années 90. Eric Hamdi comprend que les montres d’alors seront collectionnées par la suite et qu’il y a un marché à prendre. En 1994, il est l’un des premiers à lancer une enseigne spécialisée dans le business de la montre vintage sur Paris. Deux ans plus tard, il installe sa boutique rue Marbeuf, près des Champs-Elysées. Sur place, MMC jouxte un excellent bureau de change qui draine une grosse clientèle étrangère. « Un super emplacement », se félicite-t-il. A l’époque, il règne sur le secteur un esprit brocante. Le domaine, beaucoup moins structuré qu’aujourd’hui, est encore balbutiant. Les montres de collection sont considérées comme des antiquités. Elles sont souvent vendues en mauvais état et avec un mécanisme bloqué. MMC prend le contre-pied en choisissant de ne proposer que des garde-temps neufs d’apparence, révisés et garantis un an. Un horloger est même embauché pour réparer les mécanismes. Les boîtiers sont polis, lustrés et les bracelets, systématiquement changés. 

L’intérieur de la boutique MMC à Paris, un charmant écrin.
L’intérieur de la boutique MMC à Paris, un charmant écrin.

Le haut du panier chez MMC

MMC s’est spécialisé dans les manufactures les plus prestigieuses : Rolex, Audemars Piguet et Patek Philippe. Mais « nous traitons également les modèles emblématiques des autres grandes maisons : la Reverso chez Jaeger-LeCoultre, la Tank chez Cartier ou la Speedmaster chez Omega », déclare Inès Hamdi. Dès lors, le prix moyen pratiqué frôle les 15 000 euros. Et le succès est au rendez-vous. La boutique vend 1 500 montres par an. « Depuis mes débuts, j’ai conquis 40 000 clients dans le monde », s’enthousiasme le fondateur. Pour en arriver là, il faut les bons produits. Pour les trouver, Eric Hamdi a visité, pendant des années, les plus grands shows horlogers américains, à Dallas, à Las Vegas ou à Miami. « A une certaine époque, j’ai même disposé de ma propre boutique à Miami », ajoute ce passionné. Rançon de la gloire, d’autres boutiques spécialisées se sont installées dans le périmètre parisien de MMC. Pas de quoi agacer la jeune Inès, qui déclare avec philosophie : « Il y a de la place pour tout le monde. La vraie chance, c’est que le marché des montres de collection se développe sans cesse. »

MMC en chiffres

Création : 1996.
Fondateur : Eric Hamdi.
Présidente : Inès Hamdi (sa fille).
Activités : achat, vente, expertise, reprise/échange.
Spécialiste : Audemars Piguet, Patek Philippe, Rolex.

  • Ventes annuelles : plus de 1 500 montres.
  • Prix : de 2 500 à 100 000. 
  • Panier moyen : 15 000.
  • Garantie : 1 an.
  • Internet : 30 % des ventes.
  • Boutique : superficie de 70 mètres carré + 200 mètres carré de bureaux. Un horloger sur place.

9, rue Marbeuf, Paris 8e.
Tél. +33 (0)1 40 70 90 10.

www.montres-modernes.com

 

The good concept store A découvrir dans le concept store