Le Nobis Hotel de Stockholm
Nouveaux hôtels autour du monde

Suède :
Nobis Hospitality, groupe familial en expansion

Fondé en 1987 par l'Italo-suédois Alessandro Catenacci, Nobis Hospitality Group possède 10 restaurants et quatre bars et cinq hôtels. Bientôt six, avec l’ouverture fin septembre du premier établissement de la marque hors de ses frontières, à Copenhague, imaginé par Gert Wingårdh.

Il a fallu attendre 30 ans pour qu’un établissement Nobis sorte de son abri suédois et s’installe à Copenhague. Cette propension à ne rester qu’entre les murs douillets de Stockholm joue certainement un rôle dans la méconnaissance du groupe à l’étranger. Pourtant, fondée en 1987, cette chaîne d’hôtels, restaurants et bars, est l’une des plus influentes de Suède, surtout dans la capitale, avec une vingtaine d’établissements au total. Aussi, cette firme, créée par l’Italien d’origine Alessandro Catenacci alors qu’il n’a même pas 30 ans, ne s’affiche pas dans l’intitulé de chacun de ses hôtels, comme le font les chaînes classiques. Il n’y a en fait qu’un seul Nobis, ouvert en 2010, les autres ont tous un nom propre, sans rien dans leur appellation qui pourrait présumer de leurs liens de parenté.

Alessandro Catenacci, fondateur de Nobis Hospitality Group.
Alessandro Catenacci, fondateur de Nobis Hospitality Group. DR

Une absence de labellisation qui découle de la volonté d’Alessandro Catenacci de donner à chacun de ses établissements une personnalité propre. Une philosophie de l’hospitality  à taille humaine qu’il résume ainsi : « le plus important, c’est un staff chaleureux et professionnel dont je suis très proche pour qu’ils comprennent au mieux l’expérience que je veux faire vivre à nos clients ». Passionné de voyages, l’homme d’affaires a su piocher au gré de ses découchages les éléments qui font, selon lui, l’hôtel parfait (le sien en l’occurrence). « Elégant, confortable, un personnel efficace sans être austère, et surtout – les établissements de luxe ont parfois tendance à l’oublier – pas d’artifices, d’excès inutiles et de services creux ».

Le Miss Clara, à Stockholm.
Le Miss Clara, à Stockholm. DR

Une recette qu’il applique depuis sa première acquisition, le groupe de restaurants Nobis, en 1987. Un trio d’établissements alors déjà parmi les plus côtés de la capitale : l’Operakällaren, le Café Opera et le Stallmästaregården and Riche. Les deux premiers sont revisitées façon Catenacci, en gardant leur cachet d’antan alors que le dernier est transformé en hôtel en 2000. Suivent l’Hotel J en 2004, le Skeppsholmen en 2009 et en l’année d’après le flagship, le Nobis Hotel sur Norrmalmstorg Square, en plein cœur de la capitale suédoise. En 2013, Alessandro Catenacci inaugure le Miss Clara, un boutique-hôtel de charme qui restera jusqu’à cette année la dernière acquisition du groupe. Tout s’accélère en 2017 avec l’ouverture du Nobis Copenhagen à la fin du mois de septembre, le premier hors de Suède et le deuxième seulement à porter le nom de la chaîne. Le début d’une expansion à l’international.

Le restaurant Operakällaren.
Le restaurant Operakällaren. DR

Nobis dans le grand bain de l’international

Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour tenter le grand plongeon d’une ouverture à l’étranger ? D’autres groupes hôteliers n’ont pas cette patience, à l’image de The Hoxton Hotels. D’après Alessandro Catenacci, c’est une question d’opportunité. « L’idée était surtout de trouver le bon endroit… Dès que nous avons posé le pied dans cet immeuble, j’ai senti au fond de moi que tout concordait, il correspondait à tous nos critères ». Il est vrai que la bâtisse est majestueuse, au croisement de Niels Brocks et Andersens Boulevard, sa forme en U et son allure toute scandinave collent à l’image discret-chic des Nobis.

La chambre témoin du prochain Nobis, à Copenhague.
La chambre témoin du prochain Nobis, à Copenhague. DR

La capitale danoise s’est imposée comme une évidence au fondateur de la chaîne « le choix était naturel pour une première ouverture en dehors de Stockholm. Je suis un amoureux de Copenhague depuis longtemps, j’y regardais souvent les affaires immobilières, ça a toujours trotté dans un coin de ma tête ». Une façon de faire le grand saut, sans prendre de risques inconsidérés, en terrain connu.

En chiffres

  • Chiffre d’affaires (2016) : 73 millions d’euros.
  • Nombre de nuits (2016) : 147 000.
  • Nombre de salariés : 400.

Et pour s’assurer une totale réussite dans la réalisation du projet, Nobis Hospitality s’est octroyé les services de l’un des architectes suédois les plus célèbres : Gert Wingårdh, à l’origine de la Victoria Tower à Stockholm pour le groupe Scandic. Pour l’établissement de Niels Brocks Gade, qui vient se loger dans un bâtiment iconique de Copenhague, l’architecte s’est attelé à souligner tous les détails de l’édifice original. Selon ses propres mots, lors de la rénovation il s’est inspiré du couvent de La Tourette par Le Corbusier pour les couloirs qui facilitent les déplacements. Quant à l’intérieur « nous avons simplement ajouté des matériaux nobles : différents marbres, de la pierre, du bois et du verre, en utilisant une palette de couleurs douces et des rappels de vert ci et là ». Résultat, un boutique-hôtel résolument contemporain dans un écrin d’architecture classique danoise.

Si l’hôtel de Copenhague, qui ouvre ses portes ce mois de septembre, est une belle preuve des envies d’ailleurs de Nobis, ce n’est pour autant qu’un début. En effet, quatre nouveaux établissements sont prévus d’ici 2019, trois à Stockholm et un à Palma de Majorque…

Nobis Hotel Copenhagen
Niels Brocks Gade 1.
www.nobishotel.dk

 

The Good Spots Destination Stockholm

The good concept store A découvrir dans le concept store