Travail architectural, et non simple exercice de décoration : c'est ce que Dorothée Boissier et Patrick Gilles ont réalisé pour leur jolie maison de vacances biarrote.

Quartier Saint‑Charles, derrière l’hôtel du Palais, l’un des lieux les plus prisés de Biarritz. Au cœur des belles demeures Art déco, une modeste maison des années 60, baptisée le chalet Gracie. « C’est surtout le quartier qui nous a séduits, raconte Dorothée Boissier, et la proximité de l’océan, même si nous ne le voyons pas. L’idée était de la bonifier, de la moderniser sans gommer son charme, et, surtout, de s’amuser .»

Dorothée Boissier et Patrick Gilles.
Dorothée Boissier et Patrick Gilles. Jean-Marie Jaussaud

Réalisant des chantiers prestigieux aussi bien publics que privés dans le monde entier (boutiques Moncler, hôtel Baccarat à New York, hôtel Mandarin Oriental à Marrakech, yacht, chalet à Saint‑Moritz…), le couple d’architectes d’intérieur parisiens (issu des agences Philippe Starck et Christian Liaigre) a rénové ce chalet typique de la côte Basque de leur écriture légère, élégante et reconnaissable, matières nobles, lignes sans fioritures, volumes traités dans leur majesté, respect de l’âme des lieux.

L’une des façades de la maison, côté rue.
L’une des façades de la maison, côté rue. Jean-Marie Jaussaud

L’intérieur a été entièrement repensé, des cloisons ont été supprimées, d’autres recréées, et une grande baie vitrée a vu le jour, au rez‑de‑chaussée, éclairant l’unique pièce : un salon‑salle à manger donnant sur une cour pavée à l’ancienne.

La cour intérieure a été créée avec son sol en pavés, ses fougéres, son jasmin et ses hortensias. Mobilier en rotin vintage.
La cour intérieure a été créée avec son sol en pavés, ses fougéres, son jasmin et ses hortensias. Mobilier en rotin vintage. Jean-Marie Jaussaud

Plantée de jasmin, de fougères et d’hortensias, cette dernière a été décorée avec du mobilier en rotin vintage. Dès l’entrée, les murs en cèdre font planer sur l’espace ses fragrances naturelles. « Le cèdre se retrouve un peu partout, confirme Dorothée Boissier. Il parfume, habille l’espace, apporte de la chaleur. L’idée est venue de la banquette en cèdre que nous avions fait réaliser pour le stand AD Intérieurs 2014 avec Petit h, l’un des départements déco d’Hermès, dirigé par Pascale Mussard. Il nous a paru capital de lui donner une seconde vie. » Si l’escalier d’origine a été conservé et poncé, l’espace a été optimisé, notamment la cuisine, attenante au salon, qui disparaît derrière un bloc en cèdre.

L’entrée, avec ses murs en cédre naturel.
L’entrée, avec ses murs en cédre naturel. Jean-Marie Jaussaud

Pièces chinées et créations personnelles by Gilles & Boissier

Quelques sporadiques touches de couleurs viennent rompre la monochromie, comme la plinthe rouge basque dans le salon ou bien le jeu de blanc et de bleu dans la chambre du premier étage, peinte avec la collection Pavilion Blue de Farrow & Ball et contrastant avec le parquet en bois foncé.

Le salon-salle à manger avec son panneau en cédre. Chaises «Circée», table au piétement en cédre noir et plateau en marbre Calacatta Oro (création Gilles & Boissier). Le pouf a été dessiné pour le Mandarin Oriental de Marrakech. Tapis en abaca.
Le salon-salle à manger avec son panneau en cédre. Chaises «Circée», table au piétement en cédre noir et plateau en marbre Calacatta Oro (création Gilles & Boissier). Le pouf a été dessiné pour le Mandarin Oriental de Marrakech. Tapis en abaca. Jean-Marie Jaussaud

Cette maison d’autrefois, sur laquelle plane une âme d’aujourd’hui, a été meublée avec des pièces chinées aux Puces, comme un fauteuil en bois et corde, mais également avec les créations dessinées par le couple, les lampes ­Aurore ou Goliath en laiton patiné, la chaise en frêne brut Circée, la table en cèdre noir et en marbre Calacatta Oro, les guéridons, les bouts de canapé…

Au 1er étage, l’une des deux chambres avec son lit d’appoint logé dans une alcôve.
Au 1er étage, l’une des deux chambres avec son lit d’appoint logé dans une alcôve. Jean-Marie Jaussaud

Quelques œuvres d’art figurent également, des objets qui ont une histoire, forcément sentimentaux, signés Christian Astuguevieille, Kiyoshi Nakashima, Joseph Monin, oncle de Patrick Gilles et sculpteur toulousain qui fut l’élève d’Antoine Bourdelle dans les années 20.

La chambre du couple, avec son lit à baldaquin (création Gilles & Boissier). Chevet et appliques en corde de Christian Astuguevieille.
La chambre du couple, avec son lit à baldaquin (création Gilles & Boissier). Chevet et appliques en corde de Christian Astuguevieille. Jean-Marie Jaussaud

Le chalet Gracie est devenu une parenthèse iodée dans le rythme infernal de l’agenda du couple, qui vient de finir la maison et la boutique d’Isabel Ettedgui à Londres, ainsi qu’un chalet à Saint‑Moritz. Ils travaillent en ce moment sur une maison à New York et sur plusieurs hôtels : le Ritz, à Madrid, le Six Senses, à New York, et un autre, à Saint‑Barthélemy. Et comme le contenu les passionne autant que le contenant, ils planchent également sur une prochaine ligne de mobilier et d’objets : « Des choses pour la maison », comme ils disent, joviales et colorées. Matières à surfer de nouveau sur le succès…

Vidéo dans le studio parisien de Gilles & Boissier

The Good Spots Destination Biarritz

The good concept store A découvrir dans le concept store