The Good Serie :
Rendez-vous à l'hôtel La Voile d'or avec The Persuaders

C'est à l'hôtel la Voile d'or que se sont rencontrés Danny Wilde et Brett Sinclair dans la série culte "Amicalement vôtre". Nous y avons tout de suite repensé à l'annonce de la disparition de Roger Moore. Et nous sommes retournés sur la place.

Il y a des hôtels qui ne mourront jamais, la Voile d’or, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, est de ceux-là ! C’est en 1904 que la maison des douaniers de Saint-Jean-Cap-Ferrat est détruite pour laisser place à l’hôtel du Parc, modeste établissement construit par une famille de Saint-Jean, les Farault. En 1914, Paris Singer, le fils de l’inventeur de la machine à coudre, devient propriétaire des lieux, qui sont ensuite rachetés, en 1933, par un metteur en scène anglais, le capitaine Powell. ­Rebaptisé La Voile d’or, l’hôtel accueille toute la high society anglaise.

La terrasse de l’hôtel la Voile d’or..
La terrasse de l’hôtel la Voile d’or.. DR

Enfin, vient le tour de la famille Lorenzi, des restaurateurs niçois qui en feront ce qu’il est aujourd’hui : un palace de 50 chambres et l’un des endroits les plus élégants de la planète. Mais revenons à nos persuaders. En 1970, Lew Grade, alors patron d’ATV, une filiale d’ITV, la première chaîne privée britannique, fait d’« Amicalement vôtre » la série britannique la plus chère de ­l’histoire, avec un budget de plus de 100 000 dollars par épisode. La musique, si reconnaissable, sera écrite par John Barry. La série est tournée en 35 mm pour lui donner un cachet cinématographique et les scénaristes sont ceux de « Chapeau melon et bottes de cuir ». En mai 1970, Roger Moore est déjà sur la Côte d’Azur : il récupère d’une opération d’un calcul rénal chez un ami, au cap Ferrat. Son hôte héberge également un ami commun : David Niven. Tony Curtis s’est installé dans une maison, à Chester Square, à Londres, mise à sa disposition par la production, mais le staff est déjà dans les starting-blocks et toute l’équipe part s’installer sur la Côte d’Azur, pour le tournage des premiers épisodes, le dimanche 31 mai.

Nos deux acteurs prennent leurs quartiers à La Voile d’or, dans deux suites identiques, et bon nombre de scènes des premiers épisodes se dérouleront dans l’hôtel, qu’on voit, du reste, très bien dans le générique, quand nos deux garçons se retournent au passage d’une jeune femme en Bikini ou lorsqu’ils font du ski nautique, tirés par un Riva, dans la baie, ou encore quand Tony Curtis essaie d’engager la conversation avec une jolie brune au bord de la piscine. Rien ne semble avoir changé. La lumière, le soir, qui tombe sur cette belle façade beige et ses tuiles rouges à l’italienne. La piscine d’eau de mer, avec la vue féerique sur Beaulieu et les drapeaux qui flottent au vent. Le restaurant sur les rochers, littéralement sur l’eau, qui donne sur le cap Ferrat.

La piscine de l’hôtel La Voile d’or.
La piscine de l’hôtel La Voile d’or.

L’entrée de l’hôtel et la collection de belles voitures garées devant, comme à l’époque de la série, avec la Dino 246 GT de Danny Wilde et l’Aston Martin DBSV8 moutarde de Brett Sinclair ; les clients anglais qui ont leurs habitudes ; quelques Russes (c’est nouveau)… mais pas trop, car la direction filtre beaucoup ; le service exceptionnel, car d’un autre temps, que les moins-de-20-ans ne peuvent pas connaître : la table de Georges Pélissier, qui a appris son métier chez Ducasse, le chef concierge Samuel… comme dans les films, la gouvernante… mieux que dans les films, la déco des chambres, avec son marbre blanc et ses meubles 70’s, et puis l’eau claire de Saint-Jean-Cap-Ferrat quand on plonge des rochers, l’odeur du Midi, les pointus (et, hélas, les yachts) dans le port, le calme de ce paradis qui n’est pas l’endroit où le mètre carré est le plus cher du monde pour rien !

Le bar de l’hôtel.
Le bar de l’hôtel.

Ne changez rien, ne dénaturez rien, ne vous modernisez pas trop, Saint-Jean est le plus bel endroit de la terre pour ceux qui préfèrent la discrétion à l’ostentation, le silence au bruit de la discothèque et l’élégance au mauvais goût… Faisons mine d’imaginer que Danny Wilde et Brett Sinclair n’ont pas pris une ride et qu’ils repartent là, à côté de nous, pour de nouvelles aventures très mystérieuses, comme toujours…
« Ton Altesse ? C’est par-là !
– Danny, arrête ! »

 

La Voile d’or
7 Avenue Jean Mermoz, Saint-Jean-Cap-Ferrat
Tél. +33 (0)4 93011313
lavoiledor.fr

 

The good concept store A découvrir dans le concept store