"California : designing freedom" est le nom de l’exposition consacrée par le Design Museum de Londres aux objets imaginés en Californie, à l’origine de bouleversements mondiaux et à ses designers épris de liberté.

Une voiture électrique et autonome, un surf, des planches de skate, ordinateurs portables, drapeaux LGBT et posters contestataires, le tout sur la musique des Beach Boys, le Design Museum prend des airs de Palo Alto, Los Angeles ou San Diego. L’exposition “California : designing freedom”, du 24 mai au 17 octobre rend hommage aux designers épris de liberté, à l’image de l’Etat qui les hébergent : la Californie.

Un Macintosh 128k de 1984, Apple.
Un Macintosh 128k de 1984, Apple. Luke Hayes

On y trouve 200 objets, classés en cinq catégories : « See What You Want » quand le design est au service de la perception et du fantasme, « Say What You Want » pour la liberté d’expression, « Make What You Want » pour la démocratisation de la technologie et de la fabrication, « Join Who You Want » pour la collaboration et la communauté et « Go Where You Want » pour la liberté de mouvement.

L’évolution du skateboard, l’un des symboles de la liberté à la californienne, entre 1951 et 2015.
L’évolution du skateboard, l’un des symboles de la liberté à la californienne, entre 1951 et 2015. Luke Hayes

Du design californien, partout, tout le temps !

Cinq piliers représentés par des objets qui symbolisent l’impact incroyable du design californien au XXe siècle, dans tous les domaines. Des premières planches de skate rudimentaires des années 50 aux lunettes Snapchat Spectacles. Une moto Chopper des années 60, utilisée par Captain America dans le film de 69 vient ainsi se frotter à la Waymo (projet de voiture autonome lancé par Google), fabriquée en 2014. Peu importe l’époque, le design californien inspire toujours le reste du monde.

Les affiches de concerts des plus grands groupes, lors de leurs passages en Californie, de véritables œuvres d’art. Une créativité comme nulle part ailleurs !
Les affiches de concerts des plus grands groupes, lors de leurs passages en Californie, de véritables œuvres d’art. Une créativité comme nulle part ailleurs ! Luke Hayes

C’est aussi l’occasion de retrouver des objets iconiques des grandes entreprises qui ont fait la renommée de la région. Un néon et un tabouret qui se trouvaient alors dans les premiers bureaux de Google au moment de l’explosion des « start up garages », mais aussi l’un des premiers Macintosh (1984), les ordinateurs qui ont fait le succès d’Apple.

Néon “Google”, qui se trouvait sur le premier bureau de l’entreprise, en 1998.
Néon “Google”, qui se trouvait sur le premier bureau de l’entreprise, en 1998. Luke Hayes

Et tout cela n’est pas près de s’arrêter. Si les casques de réalité virtuelle (du très élaboré Oculus Rift au plus minimaliste Google Cardboard) font partie des derniers coups de maître des designers californiens, on pourrait voir débarquer dans les bureaux de votes américains pour les prochaines élections en 2020 un bureau ergonomique et intelligent, pour faciliter et sécuriser le vote électronique. La liberté, toujours. « Designed in California », bien entendu…

Un surf “Hobie”, des années 60, aperçu dans le documentaire culte Endless Summer, 1966.
Un surf “Hobie”, des années 60, aperçu dans le documentaire culte Endless Summer, 1966. Luke Hayes

“California : designing freedom”
Jusqu’au 17 octobre 2017.
Design Museum
224-238 Kensington High Street, Londres
www.designmuseum.org

Visite du Design Museum Londres

Nous suivre sur Instagram : @thegoodlife_mag

The good concept store A découvrir dans le concept store