Blablacar a révolutionné les transports avec sa plateforme de covoiturage. Les Italiens de Sailsquare entrent dans la vague et appliquent le procédé aux voiliers. En France depuis janvier dernier ils viennent de lever un million d’euros et sont entrés à la Station F.

Avec une nouvelle levée de fonds d’un million d’euros le 13 juillet dernier, Sailsquare, a reçu 2,5 millions d’euros en tout. Fondée par deux Italiens en 2012, Simone Marini et Riccardo Boatti, anciens cadres dans l’informatique et la communication online, cette start-up ouvre aux touristes les séjours en voiliers, réservés jusque-là à une élite de skippers.

En 2016, 10 000 vacanciers sont montés sur le pont des 1 500 propriétaires de voiliers inscrits sur la plateforme. Un succès qui a encouragé Sailsquare à s’ouvrir au marché français en janvier dernier, quelques mois après avoir pris la température au Salon Nautique de Paris.

Sailsquare, créée en 2012, a déjà levé 2,5 millions d’euros, dans un marché de niche.
Sailsquare, créée en 2012, a déjà levé 2,5 millions d’euros, dans un marché de niche. DR

L’entreprise a intégré le Founders Program de la Station F de Xavier Niel, et héberge déjà mille croisières proposées par 150 skippers francophones. Le principe est très simple. Entre Airbnb et Blablacar, Sailsquare met en relation des skippers et des vacanciers. Chacun y trouve son compte, les propriétaires rentrent de l’argent et les touristes paient beaucoup moins chers que la location d’un bateau (même si une autre entreprise, Click&Boat, propose elle aussi ce type de service).

Sailsquare, l’avenir du tourisme ?

Selon la Fédération Française de Voile, un quart des Français rêve de passer des vacances sur un voilier. Partant, de ce principe, Sailsquare est allé plus loin, en se demandant quelles étaient leurs motivations. Ils ont réalisé leur sondage et le constat est sans appel : la découverte d’endroits perdus, isolés, est en tête.

La start-up italienne s’est ouverte au marché français en janvier 2017, et héberge déjà 150 skippers francophones pour 1000 croisières.
La start-up italienne s’est ouverte au marché français en janvier 2017, et héberge déjà 150 skippers francophones pour 1000 croisières. DR

S’adresser à un propriétaire de voilier, pour participer à une croisière qu’il connait parfaitement, c’est donc l’assurance pour le vacancier de s’offrir une expérience exclusive mais au prix raisonnable – entre 100 € pour un weekend et 400 € pour une semaine – partout dans le monde. De la Bretagne à la Guyane, du Cap Horn à Cuba.

Un marché prometteur, une brèche encore inexploitée, une réponse aux besoins des skippers et des vacanciers, du luxe accessible, la recette est bonne. Sailsquare fera toujours partie d’une niche et n’aura jamais l’aura d’Airbnb, mais la plateforme est une illustration de plus du pouvoir de la communauté.

Du coworking aux vacances en voilier, en passant par la location de voitures, le potentiel de ce business model semble infini. Sailsquare est une preuve de plus que sharing is caring.

Le même avenir que Airbnb pour Sailsquare ?
Le même avenir que Airbnb pour Sailsquare ? DR

The good concept store A découvrir dans le concept store