La marque horlogère a établi sa réputation en s’inspirant des mondes aéronautique et militaire. Avec sa nouvelle collection Bell & Ross change de registre : cette série de trois montres réinterprète les horloges de bord des navires du XVIIIe siècle.

Bruno Belamich, le directeur de création de Bell & Ross, passe une grande partie de son temps à étudier chasseurs et bombardiers. La marque qu’il a lancée avec son ami Carlos Rosillo, en 1994, s’inspire, logiquement, de ces univers aéronautique et militaire. L’iconique BR 01, qui a fait connaître Bell & Ross, est d’ailleurs la réinterprétation d’une horloge de cockpit de jet des années 70. Pourtant, sans renier nullement ses passions d’origine, Bruno Belamich avoue apprécier les « courtes incartades » au sein d’autres secteurs. Ces « ­petites excursions » qui stimulent et fortifient son imagination. Et le cofondateur ne se prive pas d’aller voir ailleurs.

Montre BR 01 Petite Seconde de Bell & Ross, 7 900 €. Edition limitée à 500 exemplaires.
Montre BR 01 Petite Seconde de Bell & Ross, 7 900 €. Edition limitée à 500 exemplaires.

Ainsi, en 2011, il fait customiser une Harley‑Davidson FXSTB Softrail Nightrain par Shaw, un spécialiste anglais des Harley. Sur le réservoir de cette Nascafé Racer Bell & Ross est fixée une imposante montre BR 01 Carbon. Trois ans plus tard, le designer se penche à nouveau sur l’univers du deux-roues. Il imagine la B‑Rocket, une sorte de ­moto-avion rétrofuturiste, carénée comme un obus. Le spectaculaire engin puise son inspiration du côté de l’aviation expérimentale des années 60 et des premiers jets à réaction. C’est à nouveau Shaw qui est chargé de la construction. Une collection de garde-temps reprenant certains éléments stylistiques du bolide est lancée concomitamment. Plus récemment, Bruno Belamich est allé explorer le secteur automobile. En 2016, il esquisse l’AeroGT, une supercar très aérodynamique, fuselée comme un avion, qu’il fait développer en images de synthèse. La sortie de ce bolide à moteur central, censé rouler à 315 km/h, s’accompagne d’une série de montres du même nom.

Montre BR X1 Tourbillon Chronographe de Bell & Ross, 151 000 €. Edition limitée à 20 exemplaires.
Montre BR X1 Tourbillon Chronographe de Bell & Ross, 151 000 €. Edition limitée à 20 exemplaires.

Bienvenue à bord avec Bell & Ross

Avec sa nouvelle collection Instrument de marine, Bell & Ross délaisse un instant les pistes d’aérodromes pour rejoindre le monde iodé. L’enseigne prend le large, à bord des grands voiliers d’autrefois, en s’inspirant, pour cette série de trois montres, des horloges de bord inventées aux débuts de la marine marchande moderne. Une inspiration parfaitement en accord avec la philosophie de l’horloger qui consiste à réinterpréter des outils professionnels au format montre-bracelet.

Montre BR X1 Skeleton Chronograph de Bell & Ross, 23 000 €.
Montre BR X1 Skeleton Chronograph de Bell & Ross, 23 000 €.

C’est au XVIIe siècle que les bateaux de commerce s’équipent d’instruments de navigation et, notamment, d’horloges très précises. Elles permettent aux marins de calculer la longitude et donc leur position sur l’océan. Celle inventée par l’Anglais John Harrison, au XVIIIe siècle, est vraiment mythique. L’imposant objet, à l’affichage en cercle, se présente encastré dans une caisse carrée en bois. Bref, un rond dans un carré, soit la forme de la BR 01 et un résumé de l’ADN stylistique de la maison de la rue ­Copernic (à Paris). Et la boucle est bouclée…

Un rond dans un carré, c’est la forme de la BR 01, l’ADN de Bell & Ross.

La collection Instrument de marine comprend trois garde-temps au look rétro, subtilement mâtiné de touches de modernité. On croise une Petite Seconde, une Skeleton Chronograph et une Tourbillon Chronographe, plus exclusif. Ces complications autorisent un positionnement tarifaire complémentaire. Cette famille se pare de matériaux qui la relient au monde maritime. Ainsi, les boîtiers s’habillent de bronze (hormis celui de la Tourbillon Chronographe, en or rose), rappelant les équipements d’accastillage anciens. Cet alliage se patine élégamment avec le temps, revêtant des tons bruns, verts ou gris. Bell & Ross utilise aussi le titane, plus contemporain, pour la fabrication des fonds. Surtout, un placage de palissandre des Indes, un bois rouge longtemps utilisé pour la fabrication des coques et des mats des voiliers, vient ­recouvrir boîtiers ou lunettes. L’utilisation d’un bois rare, ici méticu­leusement découpé en très fines feuilles vernies, est une première pour l’horloger La collection Instrument de marine fait souffler une influence maritime exotique chez Bell & Ross. Avec elle, l’horloger largue un peu les amarres.

La collection Instrument de marine au look rétro et sophistiqué.
La collection Instrument de marine au look rétro et sophistiqué.

Dates clés

1994 : naissance de la marque, fondée par deux amis de lycée : Bruno Belamich, le designer, et Carlos Rosillo, le financier.
1997 : prise de participation de Chanel.
2005 : lancement de la BR 01, un rond dans un carré, qui va marquer le design horloger.
2011 : Harley Nascafé Racer Bell & Ross, première incartade hors du militaire et de l’aéronautique.
• 2014 : lancement de la collection BR B-Rocket, inspirée du monde de la moto.
• 2016 : lancement de la collection AeroGT, inspirée de l’univers de l’automobile.

The good concept store A découvrir dans le concept store