Will Pryce
Nouveaux hôtels autour du monde

On a visité :
Le Nobu Hotel de Shoreditch, à Londres

Un five stars au luxe velours dans le quartier arty, anciennement trash, de la capitale britannique, cela ne choque même pas. Un pari osé et réussi pour le chef-star Nobu Matsuhisa qui a ouvert à Shoreditch, le 30 juin dernier, son premier hôtel européen. The Good Life y était.

Lorsque l’on entre dans Willow Street, l’hôtel Nobu fascine par son architecture. Les balcons sont comme suspendus, l’ouvrage semble ne pas avoir d’extrémité. C’était la volonté initiale de Ron Arad, obsédé par l’idée qu’un bâtiment ne peut avoir de fin. L’archi-star israélien, désigné en 2012 pour imaginer l’hôtel, quittera le projet un an plus tard, laissant la main au tout jeune cabinet Ben Adams Architects (@BenAdamsArchfondé en 2010), qui respectera ce souhait.

L’une des sept balcony suites, imaginée par Studio Mica.
L’une des sept balcony suites, imaginée par Studio Mica. Will Pryce

A l’intérieur, on respire le neuf, la peinture fraîche. Lors de notre visite, le Nobu de Shoreditch n’a pas encore officiellement ouvert ses portes, et quelques ouvriers s’attellent aux dernières finitions. L’inauguration est prévue pour le lendemain, le 30 juin, et tout le monde se hâte, sans répit, pour donner les touches finales à cette œuvre magistrale en plein cœur de Londres. Surtout, le challenge est de taille. C’est le premier établissement de la chaîne en Europe, tout doit être parfait.

Sur le mur du fond, derrière le volet coulissant, et comme dans chaque chambre, une oeuvre originale de l’artiste local Sichi, hommage au passé (et au présent) arty de Shoreditch.
Sur le mur du fond, derrière le volet coulissant, et comme dans chaque chambre, une oeuvre originale de l’artiste local Sichi, hommage au passé (et au présent) arty de Shoreditch. Will Pryce

Dans le lobby, on voit quelques fournitures chic et chaleureuses, des couleurs chaudes et tous les guests s’arrêtent bouche bée devant le pan de mur spectaculaire réalisé à partir de tuiles, tomettes et carrelages. Une collection de revêtements qui sort de l’ordinaire, détournée de son usage initial et provenant de France et d’Angleterre. Un twist qui fait la différence, dès l’entrée.

Le mur de tuiles anciennes fascine tout visiteur. Mixé avec des fournitures chic et confortables, la recette du lobby est réussie.
Le mur de tuiles anciennes fascine tout visiteur. Mixé avec des fournitures chic et confortables, la recette du lobby est réussie. Will Pryce

Les Londoniens de Studio Mica, architectes d’intérieur ont réalisé la décoration du lobby et des chambres. Une volonté du maître des lieux, le chef japonais Nobu Matsuhisa, qui tient à mélanger les influences de son pays natal aux traditions des villes où il installe ses hôtels. Ainsi, dans les chambres, on trouve du béton brut au plafond, du mobilier contemporain urbain, une salle de bain minimaliste aux finitions dorées, avec des rappels au japon sur les tapisseries, les murs en bois, les volets coulissants et même jusqu’aux papiers peints collés à l’intérieur des tiroirs… Une ambiance générale très Shoreditch dans l’esprit et des détails japonais.

Le Nobu Restaurant, pièce maîtresse et atout principal de l’hôtel, par le Studio PCH basé à Malibu.
Le Nobu Restaurant, pièce maîtresse et atout principal de l’hôtel, par le Studio PCH basé à Malibu. Will Pryce

Enfin, pièce maîtresse de l’hôtel, le restaurant Nobu au sous-sol. Avec une salle aux lumières tamisées, cuisine ouverte, et sa terrasse à l’ombre du “jardin de poche” qui trône au bout du bâtiment, il peut accueillir 316 personnes. Imaginé par le Studio PCH de Malibu, habitué à décorer les restaurants de la chaîne partout dans le monde, il sert de caution typiquement Nobu. Bien sûr, dans l’assiette, du haut standing (que l’on peut se faire livrer dans les chambres 24/24). Entre iconique morue marinée au miso et sushis incroyables, nous sommes bien dans l’hôtel d’un chef.

Un cinq étoiles à Shoreditch, pari risqué ?

Ce n’est pas un secret, The Good Life adore Shoreditch (voir encadré), mais, à part le bel Ace Hotel, les cinq étoiles n’y sont pas légion. Alors, qu’est-ce que peut bien venir faire le Nobu, ce temple du chic, entre les vélos à pignon fixe, barbiers, kebabs, bars undergrounds et concept-stores pour millenials branchés ?

Avec ses balcons comme suspendus, le Nobu se glisse entre les maisons de briques, les anciens entrepôts et les différents hôtels et bars branchés de Shoreditch.
Avec ses balcons comme suspendus, le Nobu se glisse entre les maisons de briques, les anciens entrepôts et les différents hôtels et bars branchés de Shoreditch. Julien Chassagne

D’abord, le chef Nobu avait une envie furieuse de s’installer dans un quartier bouillonnant, attirer une clientèle plus jeune, plus casual que celle qui enfile les tongs en éponge de l’hôtel en temps normal. Alors, il marque le coup en s’installant dans le quartier à la gentrification la plus réussie, dans l’une des villes les plus change friendly du monde. Shoreditch représente plus qu’un ancien quartier crasseux devenu chic, comme on en trouve dans toutes les grandes cités. « C’est la plateforme créative de Londres, comme nous l’a confié Nobu Matsuhisa, un endroit réellement excitant parce qu’il mêle art et industrie, parfait pour y monter une expérience de rencontre entre Orient et Occident comme nous le faisons ». Des grues partout, des architectures de toutes sortes, en brique, en verre, en béton, en taule… La liberté est totale, et finalement, celle d’y ouvrir un cinq étoiles aussi, comme nous l’explique le chef : « Quand j’ai ouvert mon premier restaurant à Londres il y a 20 ans, c’était un vrai challenge, mais la ville a tellement changé depuis, nous voulions absolument profiter de cette dynamique ». Impensable il y a encore quelques années (comme l’ouverture d’une boutique Fendi, et pourtant…), cette inauguration est finalement d’une claire évidence.

Le bar, au sous-sol, est ouvert à tous. Le but ? Attirer les locaux, comme c’est la tradition ici.
Le bar, au sous-sol, est ouvert à tous. Le but ? Attirer les locaux, comme c’est la tradition ici. Julien Chassagne

Attention, pour s’installer à Shoreditch, il faut s’avoir s’adapter. Pour cela, les architectes ont imaginé plusieurs bars. Celui du sous-sol, près du restaurant (le plus grand « back bar » de la ville) et un autre dans le lobby. Celui-ci est typique du coin, on peut s’y connecter en wi-fi, sans mot de passe, et travailler sur son MacBook. A la fin de l’été, on pourra également prendre un verre sur le toit ou faire sa gym dans la salle de sport de l’hôtel, autre obligation pour attirer les locaux. Un pari que son voisin, The Hoxton, a réussi. On pourra aussi organiser, au départ de l’hôtel, un street-art tour, l’attraction touristique principale du quartier. Le Nobu est justement entouré de ces galeries d’art pariétal moderne (et international, des artistes des quatre coins du globe y ont laissé leurs signatures).

L'empire Nobu s'étend

 

  • Nobu Hotel Shoreditch :
    148 chambres (dont 7 balcony suites vue sur le jardin et une Nobu Suite de 80 m²).
    Une salle de conférence modulable de 178 m² .
    Restaurant Nobu : 316 couverts (240 à l’intérieur, 76 en terrasse).
    Lobby : 100 places assises.
  • Nobu en chiffres :
    Restaurants : 35.
    Hotels dans le monde : 5.
    Prochaines ouvertures (hôtels) : Ibiza (juillet), Riyadh (octobre), Marbella (2018).

Ces efforts « d’intégration », certains locaux rencontrés au débotté n’en ont cure. Pour eux, qui regardent avec mélancolie les touristes en pantacourt-backpacks photographier les murs alentours, Shoreditch est à l’agonie depuis plusieurs années déjà, et l’arrivée d’un tel hôtel (complet pour son inauguration) sonne le glas définitif de « leur » quartier. Pourtant, il semblerait que ce neighbourhood ait réussi à marier tous les « beau ». Celui des briques sales, celui des échoppes vegan pleines de meubles chinés et celui du chic délicat. Shoreditch est mort ? Vive Shoreditch !

Nobu Hotel Shoreditch
10-50 Willow Street
Tél. +44 20 7683 1200
www.nobuhotelshoreditch.com

Nous suivre sur Instagram : @thegoodlife_mag

The good concept store A découvrir dans le concept store