Caleb George
Economie 2.0

LuckyLoc révolutionne la location automobile !

Fondée il y a 5 ans par deux diplômés de HEC, LuckyLoc permet aux loueurs traditionnels de rapatrier leurs véhicules à moindres frais, en les proposant à la location à des particuliers pour 1€.

Un road trip en Nouvelle-Zélande peut rapporter gros ! Lors d’un échange universitaire au pays du long nuage blanc, Claire Cano (@ClaireCano) en profite pour faire le tour du pays dans un van qu’elle loue alors pour un dollar. En effet, le loueur lui offre (presque) son voyage, en échange du rapatriement du véhicule vers sa succursale de départ. Cette idée va germer dans la tête de cette étudiante à HEC qui décide en dernière année de monter LuckyLoc (@LuckyLocavec son camarade de promo Idris Hassim (@Idrishassim). Le principe est le même, fournir aux loueur une prestation de convoyage jusqu’à quatre fois moins chère qu’en camion, en les mettant en relation avec des particuliers avides de bons plans prêts à faire le job en échange d’une location à 1€.

Bingo ! Aujourd’hui, leur plateforme compte 300 000 utilisateurs et attire des investisseurs prestigieux comme la SNCF ou Allianz. Mieux, en cinq ans d’existence seulement, les deux associés de 27 ans ont réussi l’exploit de devenir le plus grand convoyeur de véhicules en France, avec 2 500 transports par mois. Rencontre avec Claire Cano, dans les nouveaux (et jolis) bureaux de l’entreprise, tout près du Panthéon à Paris.

Idris Hassim et Claire Cano, fondateurs de LuckyLoc-Expedicar.
Idris Hassim et Claire Cano, fondateurs de LuckyLoc-Expedicar. DR

The Good Life : Comment avez-vous réussi à convaincre les loueurs de vous faire confiance ?

Claire Cano : Nous avons commencé par les franchisés, qui sont souvent plus flexibles et aptes à tester de nouvelles choses. Puis, on s’est rendu compte que l’on répondait à une vraie demande… Les loueurs en France déplacent 400 000 véhicules par an, cela coûte cher. Avec nous, la facture est quatre fois moins élevée, et en plus des particuliers en bénéficient.

TGL : Pourquoi les Sixt, Europcar, Avis etc. n’avaient pas eu l’idée eux-mêmes ?

C.C. : Ils avaient déjà essayé de mettre ce type d’offres sur leurs sites, mais les clients ne comprenaient pas. Surtout, les habitués des agences de location viennent pour de bonnes raisons, ils ne veulent pas être contraints ni par la durée, ni par la longueur du trajet. L’utilisateur LuckyLoc doit rendre son véhicule après 24 ou 48 heures, et n’a le droit qu’à 20 % de distance en plus par rapport à l’itinéraire qu’il a commandé. Il s’agit de deux cibles bien distinctes, la plupart de nos clients n’avaient jamais loué de véhicules avant, ils sont plus jeunes, et à la recherche de bons plans. Tout le contraire des clients traditionnels chez les grandes entreprises de location, CSP+ et qui privilégient le confort et la flexibilité.

TGL : En 2015, vous créez une nouvelle marque, Expedicar, sorte de version premium de LuckyLoc. Pour répondre à quelle demande ?

C.C. : Il y a deux ans et demi, nous avons engagé des convoyeurs auto-entrepreneurs pour déplacer les véhicules sur les trajets qui ne trouvent pas preneur parmi les particuliers. Puis, il y a deux ans, nous avons ouvert ce service aux concessionnaires pour les livraisons de véhicules et aux particuliers qui souhaitent simplement récupérer leur voiture sur leur lieu de vacances. Un service qui donne aussi le nom à cette nouvelle marque, Expedicar.

TGL : Une belle croissance qui attire les investisseurs

C.C. : Oui, déjà en 2013 nous avons levé 300 000 euros de fonds, après un an d’existence. Ce qui nous a permis d’investir, d’embaucher et de tenir trois ans. Puis à l’automne dernier, plusieurs investisseurs nous ont injecté trois millions d’euros. Dans le groupe, il y avait de grands noms comme la SNCF avec qui nous allons réaliser des projets, Allianz qui est nous fournissait déjà les assurances et Norbert Dentressangle, un grand logisticien routier.

TGL : Quels sont vos projets pour cette année, mais aussi sur le plus long terme ?

C.C. : Cet été, nous allons développer notre partenariat avec la SNCF et leur service auto/train, qui permet de voyager en même temps que sa voiture. En cas d’indisponibilité ou de manque de place, c’est Expedicar qui s’occupera du transport de véhicule. Nous allons aussi mettre au point une application mobile pour faciliter les états des lieux, en les numérisant intégralement. Puis garder le cap sur nos ambitions au niveau de la livraison d’automobiles à domicile, nous assurons déjà 100 % des livraison d’Aramis Auto. Enfin, à l’international, on regardera surtout vers l’Allemagne et l’Espagne, pourquoi pas l’Italie.

LuckyLoc en chiffres

  • Année de création : 2012
  • Chiffre d’affaires 2016 : 2,5 millions d’euros
  • Nombre de salariés : 18
  • Nombre d’utilisateurs : 300 000 inscrits au mois de mai
  • Objectifs de croissance pour 2017 : 5 millions d’euros de CA et entre 25 et 30 salariés avant la fin de l’année

www.luckyloc.com

 

 

 

The good concept store A découvrir dans le concept store