Benoit Florecon
Economie 2.0

WeWork, la plateforme communautaire pour entrepreneurs qui cartonne

Dans le 9e arrondissement de Paris un joli bâtiment Art Déco accueille depuis avril la plateforme WeWork, une communauté d’entrepreneurs à la croissance exponentielle valorisée à 17 milliards de dollars. Visite guidée avec Séverin Naudet, l'ex conseiller du premier ministre spécialiste du numérique, à la tête de la firme en France.

Au 33 de la rue La Fayette, près des grands boulevards à Paris, un immeuble au style Art Déco abrite depuis avril dernier les bureaux de WeWork, société fondée par Adam Neumann et Miguel McKelvey. Cet espace de coworking décoré par les équipes de designers français de l’entreprise américaine s’étale sur 8 étages et 12 000 m² et compte plus de 200 espaces communs, en plus des bureaux et salles de réunion, pour accueillir jusqu’à 2400 membres. Un lieu stratégique, comme le confirme Séverin Naudet (@SeverinNaudet), directeur général de WeWork France : « La Fayette est un crossover parfait, il y a un quartier d’affaires avec de grandes entreprises corporate, banques, assurances à l’ouest mais aussi l’économie numérique du Silicon Sentier à l’est, très proche de tous les hubs de transports qui permettent de rejoindre l’Europe entière ». Bars façon années 30, luminaires revisités, fournitures colorées et vue sur le Sacré-Cœur, voici le style de vie que WeWork vend à ses utilisateurs dans les anciens locaux d’une banque.

Les intérieurs sont décorés par les équipes de designers de WeWork.
Les intérieurs sont décorés par les équipes de designers de WeWork. Benoit Florecon

WeWork est une firme créée en 2010 à Brooklyn, qui propose des espaces de travail, mais pas seulement. C’est aussi un formidable outil pour accélérer la productivité, un levier de croissance qui facilite le business : « C’est plus qu’un simple lieu de coworking, c’est une plateforme communautaire,  selon Séverin Naudet, 70 % de nos 130 000 clients interagissent tous les jours, et plus de la moitié a déjà fait du business ensemble ». Le tout via une appli qui lie les membres de la communauté entre eux. Le digital est un élément important de la réussite de l’entreprise. C’est en effet un algorithme, construit à partir de données collectées dans les autres immeubles WeWork, dont les architectes s’inspirent pour agencer les espaces de toute nouvelle construction. « La data nous est très utile, on peut ainsi éviter les pénuries de salles de réunion en sachant exactement combien en installer, et le volume qu’elles doivent occuper ». Séverin Naudet sait de quoi il parle.

La magnifique verrière dans le hall d’entrée du 33, rue La Fayette.
La magnifique verrière dans le hall d’entrée du 33, rue La Fayette. Benoit Florecon

WeWork, croissance exponentielle et ambition démesurée

Pour son installation en France, WeWork a fait appel à un poids lourd du numérique et de l’économie des plateformes de partage. Séverin Naudet, à peine 40 ans, commence sa carrière chez Virgin comme pro de l’image des artistes de la firme. Il se lance ensuite en solo comme producteur, du groupe Nada Surf notamment. Voyant un album de son groupe phare fuiter sur le net, il décide de prendre tout son monde à contrepied et crée un forum, une communauté en ligne de fans du groupe et distribue de la musique gratuitement sur celui-ci. Très vite, Séverin Naudet se rend compte de la puissance des communautés, renforcée par l’accessibilité et le lien créé par le web. C’est ainsi qu’il rejoint deux amis pour devenir vice-président de leur plateforme de partage de vidéos… Dailymotion ! L’outil joue un rôle important dans la présidentielle de 2007 et François Fillon (LR), juste nommé premier ministre, fait appel à lui comme conseiller numérique à Matignon. Naudet sera alors le premier à importer l’idée de l’utilisation de l’open data en France, et participera à la simplification des sites internet de l’Etat, les rendant plus interactifs. En embauchant l’un des plus grands spécialistes français de l’utilisation de la data et des plateformes communautaires, WeWork ne cache pas ses ambitions, à la hauteur de sa croissance exponentielle.

L’un des 200 espaces communs de l’immeuble parisien.
L’un des 200 espaces communs de l’immeuble parisien. Benoit Florecon

Valorisée à plus de 17 milliards de dollars, WeWork, créée en 2010 compte aujourd’hui plus de 187 immeubles répartis sur 47 villes. Une montée fulgurante, dont l’exemple le plus frappant est celui de Londres. La capitale britannique hébergeait deux bâtiments de la société en 2015. Aujourd’hui, il y en a 11. A la fin de l’année ? 20 ! Et si Paris n’en compte qu’un seul pour le moment, un deuxième espace WeWork ouvrira ses portes à l’hiver dans le Marais, « et d’autres encore les années suivantes » comme l’affirme Séverin Naudet. Une licorne puissante, qui accueille déjà 10 000 entreprises, des start-ups comme des indépendants, mais aussi des multinationales (Delta, IBM, Samsung…) avec plus de 100 000 membres au total. Les clients de WeWork peuvent utiliser les bureaux des immeubles de la société partout dans le monde (en réservant sur l’appli au préalable). Plus il y a d’immeubles, plus l’argument de l’international est fort. Forcement, le nombre de clients augmente en demandant par conséquent d’avantage d’ouvertures… Un cercle vertueux qui n’est donc pas près de s’arrêter…

Le dernier étage et sa terrasse, vue sur la Trinité et le Sacré-Cœur.
Le dernier étage et sa terrasse, vue sur la Trinité et le Sacré-Cœur. Benoit Florecon

WeWork La Fayette
33, rue La Fayette (Paris 9e)
Tél. +33 1 86 76 09 44
www.we
work.com

The good concept store A découvrir dans le concept store