DR
The Good Interviews

Paris :
Sharan Pasricha ouvre un hôtel The Hoxton dans le Silicon Sentier

Juste avant l’ouverture de son quatrième The Hoxton à Paris, The Good Life a rencontré Sharan Pasricha, le businessman qui a transformé un hôtel trendy de Londres en marque globale.

« J’ai trois passions : boire, manger et dormir ». Pour en vivre, le businessman britannique Sharan Pasricha a donc décidé de fonder Ennismore. Ce groupe spécialisé dans l’hôtellerie et la restauration est la maison mère, entre autres, du complexe Gleneagles en Ecosse. En 2013 il rachète l’hôtel The Hoxton à Sinclair Beecham – l’homme à qui l’on doit la prolifération des prêt-à-manger – au cœur de Shoreditch et devient ainsi propriétaire de cette marque qui monte.

Sans perdre de temps, il lance la construction d’un second The Hoxton, toujours dans la capitale anglaise, qu’il ouvre en 2014 puis d’un troisième à Amsterdam, inauguré en 2015. Il prépare aussi depuis 2013 l’ouverture de deux nouveaux hôtels : l’un dans le 2e arrondissement à Paris, en juillet prochain et un autre à Brooklyn à la rentrée. Rencontre avec ce patron amoureux d’architecture et passionné par la vie de quartier.

Sharan Pasricha, CEO de Ennismore, le groupe des The Hoxton Hotels.
Sharan Pasricha, CEO de Ennismore, le groupe des The Hoxton Hotels. DR

The Good Life : Qu’est-ce qui différencie The Hoxton de la concurrence ?

Sharan Pasricha : Quand Ennismore a racheté le The Hoxton de Shoreditch en 2013, nous avons décidé de fusionner les départements pour inclure le processus créatif, du design à l’architecture, aux autres branches du développement de la marque. On a également conservé la philosophie du précédent propriétaire, qui misait sur la transparence totale des prestations. Nous avons une phrase qui résume assez bien notre offre : « everything you need, and nothing you don’t ». Autrement dit, on se concentre sur l’essentiel : la salle d’eau, le lit et la décoration. Rien de superflu, tout est fonctionnel et agencé intelligemment. C’est aussi pour cela que nos chambres ne sont pas immenses…

TGL : Le quartier aussi est important…

S.P. : C’est même le plus important ! Pour nous le choix du quartier est primordial, c’est dans l’identité de la marque. Je choisis toujours des zones en ébullition, récemment gentrifiées. Des rues pleines de commerces indépendants, de restaurants innovants comme le Bambou à Paris, et des vrais gens. Ici, on a la Silicon Sentier, des ateliers de créateurs… le visiteur peut découvrir un autre visage de la capitale, s’immerger. Ailleurs, nous avons Shoreditch à Londres, et bientôt Williamsburg à Brooklyn et Downtown L.A. Des coins où il se passe quelque chose. C’est notre ADN.

L’hôtel The Hoxton à Paris suivra le même modèle que ses prédécesseurs : des chambres décorées avec goût, sans trop en faire, petites mais fonctionnelles.
L’hôtel The Hoxton à Paris suivra le même modèle que ses prédécesseurs : des chambres décorées avec goût, sans trop en faire, petites mais fonctionnelles. Alan Jansen

TGL : C’est donc nécessaire pour vous que les locaux « adoptent » l’hôtel ?

S.P. : C’est crucial, oui. C’était le point fort du premier The Hoxton, qui avait réussi à attirer les londoniens dans son bar et son restaurant, même chose à Amsterdam. A Paris, c’est un challenge parce que vous avez une offre exceptionnelle de terrasses, de cafés et de bistrots. Ce sera compliqué, mais c’est notre objectif. D’ailleurs, on a un peu caché la réception, pour que le passant voie en premier un comptoir ou une machine à café. Cela le poussera à franchir la porte…

TGL : Comment est-ce que vous arrivez à trouver l’équilibre entre fort ancrage local et développement international, tout en fidélisant vos clients ?

S.P. : Nos hôtels ne se ressemblent pas, mais on y vit la même expérience. Concernant l’identité visuelle, nous faisons appel à des architectes locaux, comme Humbert & Poyet à Paris (ils sont basés à Monaco mais ont fait leurs études dans la capitale ndlr.), le bâtiment est notre fil conducteur. Chaque hôtel est installé dans un building différent, un parking à Londres, une usine à Brooklyn, un immeuble haussmannien à Paris… A chaque fois, on y ajoute notre patte : de nombreux espaces communs, des chambres bien pensées et sans fioriture, des bars et restaurants branchés… Une atmosphère qui lie tous nos hôtels entre eux.

Le charmant jardin en pots du The Hoxton Amsterdam nous ferait presque oublier d’aller découvrir la ville.
Le charmant jardin en pots du The Hoxton Amsterdam nous ferait presque oublier d’aller découvrir la ville.

TGL : Dès l’acquisition du premier The Hoxton à Shoreditch, vous avez lancé les constructions de nouveaux établissements, pourquoi prendre ce risque ?

S.P. : Le risque était mesuré… Le The Hoxton Shoreditch était un vrai succès, en ouvrir un ou deux autres n’était pas sans danger, mais nous étions assez confiants. Une fois que nous avons trouvé le modèle, c’était plus simple. Concernant Paris, la question n’était pas « si » mais « quand »… S’installer ici est un passage obligé pour les groupes hôteliers qui ambitionnent de devenir des marques internationales.

TGL : Vous allez donc ouvrir à Paris en juillet et à New York à la rentrée. A quoi ressemblera la collection « The Hoxton Hotels » dans le futur ?

S.P. : L’année prochaine sera décisive. Nous allons inaugurer deux nouveaux établissements à Londres, mais aussi un à Los Angeles et un autre à Chicago. Nous aurons donc ouvert six hôtels en deux ans… Et on ne compte pas s’arrêter là ! Nous tablons sur une quinzaine de The Hoxton en tout d’ici cinq ans.

Le The Hoxton de Shoreditch, premier de la collection et référence pour l’aménagement des nouveaux hôtels. Notamment l’abondance d’espaces communs et de réunion…
Le The Hoxton de Shoreditch, premier de la collection et référence pour l’aménagement des nouveaux hôtels. Notamment l’abondance d’espaces communs et de réunion… DR

The Hoxton, Paris
Ouverture en juillet 2017 (réservations en ligne à partir du 24 août).
30-32, rue du Sentier (2e)
Tél. +33 (0)1 85 65 75 00
www.thehoxton.com/paris

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store