Deux femmes à la tête de la prochaine Biennale de Venise, un trio 100 % catalan pour le prix Pritzker 2017, des projets audacieux en France et en Italie : l’architecture met les bouchées doubles !

  • Pritzker 2017
    Le 1er mars, à 16 heures, le nom du 39e Prix Pritzker est tombé. Et ce n’est pas un, mais… trois architectes espagnols qui ont reçu la récompense suprême en matière d’architecture. Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramón Vilalta, plus connus sous le nom de RCR, ont créé leur agence en 1988, à Olot. Depuis, ils n’ont cessé de construire des bâtiments exemplaires, à l’image du musée Soulages inauguré à Rodez en 2014. Ils recevront leur prix lors d’une cérémonie qui se tiendra à Tokyo, le 20 mai.
Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramón Vilalta, plus connus sous le nom de RCR, ont créé leur agence en 1988, à Olot.
Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramón Vilalta, plus connus sous le nom de RCR, ont créé leur agence en 1988, à Olot. Javier Lorenzo Dominguez

 

  • Une star à Caen
    Le 13 janvier dernier, Rem Koolhaas est venu inaugurer l’un de ses derniers bâtiments : la médiathèque Alexis de Tocqueville. Cet équipement ambitieux de 11 700 m2 est installé sur la presqu’île de Caen, soit 600 ha en pleine mutation, qui changeront, à terme, la physionomie de la ville. L’agence OMA a conçu un bâtiment en forme de croix de saint André, enveloppé de verre transparent et de verre translucide. Parce que l’architecte néerlandais considère qu’une bibliothèque du XXIe siècle doit questionner ses pratiques à l’heure des nouvelles technologies, sa proposition renouvelle le genre en se concentrant sur trois notions : le partage, l’audace et l’attention. Conçue pour tous les publics, la médiathèque est accessible en ligne à tout moment. Pièce maîtresse du bâtiment occupant la totalité du 1er étage, une salle de 2 500 m2, libre de tout cloisonnement, va chercher une vue à 360°. Sensations garanties.
L’agence OMA a conçu la médiathèque Alexis de Tocqueville en forme de croix de saint André, enveloppé de verre transparent et de verre translucide.
L’agence OMA a conçu la médiathèque Alexis de Tocqueville en forme de croix de saint André, enveloppé de verre transparent et de verre translucide. Julien Lanoo

 

  • Deux femmes à Venise
    En 2018, deux femmes seront aux commandes de la 16e Biennale d’architecture de Venise, le rendez-vous incontournable qui, tous les deux ans, rassemble le gratin de la profession. Nommées début janvier, Yvonne Farrell et Shelley McNamara succèdent au très médiatique Alejandro Aravena. Les deux architectes ont créé l’agence Grafton Architects en 1978, à Dublin. Elles se sont fait une solide réputation en matière d’équipements scolaires et universitaires. En France, elles réalisent actuellement l’Institut Mines‑Télécom, à Saclay, et l’Ecole d’économie de Toulouse (TSE). A Venise, l’espace urbain, le territoire et le paysage seront au cœur de leurs questionnements. Encore un peu de patience avant de découvrir les détails de leur proposition, puisque la Biennale ouvrira ses portes le 26 mai 2018.
Yvonne Farrell et Shelley McNamara.
Yvonne Farrell et Shelley McNamara. DR

 

  • Tours Sisters à la Défense
    En 2006, la tour Phare avait fait l’objet d’un concours qui avait distingué le projet de l’Américain Thom Mayne. C’était sans compter la colère des riverains, opposés à voir s’ériger un gratte-ciel de 300 m à deux pas du CNIT. Contraint d’abandonner le projet, Unibail‑Rodamco a fait appel à l’architecte Christian de Portzamparc. Le nouveau projet consiste en deux tours jumelles, l’une de 219 m, l’autre de 121 m, reliées par une plate-forme perchée à 100 m qui promet une vue imprenable. À l’issue de l’enquête publique, un avis favorable sans réserve vient d’être prononcé en faveur de ce projet qui devrait voir le jour en 2021.
Les Tours Sisters à la Défense.
Les Tours Sisters à la Défense. L'autre Image - ACDP

 

  • San Pellegrino à Terme
    Après plusieurs mois, la société San Pellegrino a mis fin au suspens : c’est BIG qui redessinera l’usine emblématique de la célèbre marque d’eau pétillante, située à Terme, en Italie. San Pellegrino avait organisé un concours international auquel avaient répondu de grandes signatures. Le Danois Bjarke Ingels, dont la cote ne finit pas de s’envoler, a joué la carte sensible : « Plutôt que d’imposer une nouvelle identité, nous proposons de révéler l’identité du complexe existant. Nous allons effacer la séparation entre la partie fabrication et la partie accessible au public afin de créer une harmonie et une continuité entre production et consommation, préparation et plaisir de la dégustation. » Les travaux débuteront en 2018.
C’est BIG qui redessinera l’usine emblématique de la célèbre marque d’eau pétillante, située à Terme, en Italie.
C’est BIG qui redessinera l’usine emblématique de la célèbre marque d’eau pétillante, située à Terme, en Italie. BIG

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store