Studio Mathieu Lehanneur

DDAYS : Avec Submersion, le design se plonge dans l’univers marin

The Good Life était au Musée des Arts Décoratifs de Paris pour visiter l’exposition Submersion, une co-production entre D’Days et l’horloger Officine Panerai, fournisseur historique de la marine royale italienne. Plongée 100 % design entre marbre liquide, tissu océanique et surfaces ondulées.

Après Milan il y a tout juste un mois, le design envahit Paris ! Jusqu’au 14 mai, le festival D’Days met la thématique du jeu à l’honneur. Parmi la centaine d’événements organisés dans la capitale, l’exposition Submersion retrace un voyage autour de la mer. Voici le fil rouge entre le design et l’horloger Officine Panerai qui, en 1936, imaginait la première montre de plongée militaire de l’histoire. Le tout, dans un lieu d’exception : la nef du Musée des Arts Décoratifs qui accueille les œuvres d’une quinzaine de designers sélectionnés par le commissariat des D’Days. Mathieu Lehanneur, David Bowen, Luca Nichetto & Nendo, Grethe Sørensen, Tora Urp… Tous ont libéré leur créativité pour explorer l’univers marin en travaillant sur des matériaux et supports différents.

L’exposition Submersion au Musée des Arts Décoratifs, une coproduction D’Days et Officine Panerai.
L’exposition Submersion au Musée des Arts Décoratifs, une coproduction D’Days et Officine Panerai.

La première partie de l’exposition décrit les sensations éprouvées devant la mer. L’une des pièces phares est Liquid Marble de Mathieu Lehanneur (@Mathieu Lehanneur). Précédemment exposée au Victoria & Albert Museum de Londres, cette plaque en marbre fige les mouvements de la surface aquatique. Une vision surréelle qui évoque un sentiment dynamique à l’instar d’un fleuve qui coule, sentiment qui contraste avec la rigidité du marbre.

“Liquid Marble” de Mathieu Lehanneur et la tapisserie murale de Grethe Sørensen.
“Liquid Marble” de Mathieu Lehanneur et la tapisserie murale de Grethe Sørensen. Studio Mathieu Lehanneur

En face, la Danoise Grethe Sørensen, représentée par la Galerie Maria Wettergren, a choisi le tissu pour faire émerger sa réflexion – légère – sur les abysses impénétrables de l’océan, ses mythes et ses légendes. De la tapisserie murale néo-impressionniste hors du commun, à contempler calmement.

“Light Reflection”, détail de la tapisserie murale de Grethe Sørensen, 2016.
“Light Reflection”, détail de la tapisserie murale de Grethe Sørensen, 2016. Bo Hovgaard

David Bowen relève, lui, les différents états de la surface du Lake Superior, au Minnesota, qu’il transpose sur des cylindres en Plexiglas gravé. Les motifs de l’eau en mouvement se font, encore une fois statiques.

“46°41’58.365″ lat. -91°59’49.0128″ long. @ 30m”, David Bowen, 2015.
“46°41’58.365″ lat. -91°59’49.0128″ long. @ 30m”, David Bowen, 2015.

Les deux autres parties de cette exposition utilisent des œuvres de designers pour décrire les sensations éprouvées sous la mer puis les souvenirs qu’elle évoque a posteriori. Une plongée rafraîchissante accessible au public jusqu’au 14 mai au Musée des Arts décoratifs.
www.ddays.net
www.lesartsdecoratifs.fr

 

 

The good concept store A découvrir dans le concept store