La Ford Fiesta change de peau. Si elle se transforme toute en finesse à l’extérieur, l’intérieur en revanche évolue fortement. La nouvelle venue se rapproche ainsi de l’univers des smartphones et des ordinateurs.

Née en 1976, la Fiesta en est à sa septième génération. La petite Ford s’est déjà vendue à plus de 17 millions d’exemplaires. La précédente série a connu un grand succès, demeurant seconde meilleure vente par modèle en Europe, jusqu’à son remplacement, l’an passé. En matière de style, la marque procédait jusque-là par rupture assez franche. Période révolue, la dernière mouture se transforme toute en subtilité et pourrait presque passer pour un face-lift. La marque conserve les fondamentaux en les améliorant par petites touches, un peu à la manière d’Audi ou de BMW.

La Ford Fiesta, 7e génération, version ST-Line.
La Ford Fiesta, 7e génération, version ST-Line. DR

Ford : du nouveau à l’intérieur

La plus impressionnante évolution concerne l’intérieur. Ford a pris conscience que l’habitacle ne devait plus être le « parent pauvre » du design. Sur la nouvelle Fiesta, le cockpit prend son indépendance. Il s’habille de lignes douces, fluides qui rompent avec un extérieur plus agressif et acéré.

Les lignes fluides de l’habitacle de la nouvelle Ford Fiesta Titanium.
Les lignes fluides de l’habitacle de la nouvelle Ford Fiesta Titanium. DR

« Nous avons repensé notre façon de travailler », explique Amko Leenarts, le directeur monde du design intérieur de Ford. Les stylistes se sont faits accompagner par des psychologues spécialisés pour décrypter la manière dont les passagers utilisent l’espace. L’objectif était de créer un design sensible centré sur l’utilisateur, comme c’est le cas dans l’univers des smartphones.

Ergonomie et épure

Sur la planche de bord aux matériaux souples et agréables au toucher, le positionnement des éléments et notamment des écrans a été repensé. Il est déterminé à l’aide d’un système d’eye-tracking qui analyse la position du regard des passagers. « Nous avons voulu épurer la console centrale, qui est un peu “le Manhattan” d’une automobile, plaisante le designer. Tout le monde, frein à main, levier de vitesse, climatisation, GPS…, veut y être. Du coup, nous avons recentré au maximum les commandes sur l’imposant écran. Celui-ci est accroché très haut et plus proche des passagers pour une meilleure accessibilité », rappelle Amko Leenarts.

L’intérieur vu de l’extérieur…
L’intérieur vu de l’extérieur… DR

Cela a permis de réduire par deux le nombre des boutons physiques. L’ensemble se veut plus confortable à l’usage. La Fiesta progresse, pourtant la grande révolution du design intérieur semble encore à venir. « L’avènement des véhicules autonomes va totalement modifier l’aménagement de nos automobiles, prévoit Amko Leenarts. La disparition du volant et des commandes de conduite imposera une totale refonte de l’habitacle. De très verticale aujourd’hui, la configuration pourrait devenir plus horizontale ». L’avenir devrait donc encore réserver bien des surprises.

La Ford Fiesta ST-Line, de dos.
La Ford Fiesta ST-Line, de dos. DR

La commercialisation est attendue pour septembre 2017 mais les commandes sont déjà ouvertes. Les prix s’échelonnent de 13 950 à 20 950 €.  

The good concept store A découvrir dans le concept store