La Chine est le premier producteur de raisin du monde depuis 2016, en attendant de devenir le premier producteur de vin. Une évolution ultrarapide, qui pourrait changer la donne internationale. Cela méritait une mise au point !

Un petit Bordelais dans l’Himalaya

Simultanément, le géant Pernod Ricard crée de toutes pièces un vignoble dans la région de Ningxi : Helan Mountain. En quelques années, ses vins récoltent de nombreuses récompenses, dont plusieurs médailles d’or au China Wines & Spirits Awards de Hong Kong pour ses rouges, et notamment la cuvée iconique Helan Mountain Xiao Feng Dry Red.

Helan Mountain Xiao Feng Dry Red, une cuvée iconique.
Helan Mountain Xiao Feng Dry Red, une cuvée iconique.

Depuis, tous les grands groupes français ont suivi le mouvement. En 2013, Rothschild plante ses premières vignes dans le Shandong. Moët Hennessy crée Chandon China, pionnier du vin blanc pétillant en Chine, et Ao Yun, qui ambitionne tout simplement de devenir le meilleur vin du pays et l’un des tout premiers dans le monde. Situé dans le Yunnan, le vignoble bénéficie d’un climat idéal : pas de mousson, un air sec, et des températures moyennes similaires à celles du Bordelais. Le premier millésime a bénéficié d’un lancement mondial atypique : tout d’abord présenté aux États-Unis et au Canada, puis au Royaume-Uni et en France, il n’a été lancé en Asie que par la suite. « Nous voulions affirmer le fait que c’est un vin qui fait partie de la cour des vins de collection, d’une qualité exceptionnelle », souligne Jean-­Guillaume Prats, président d’Estates & Wines, la division vins de Moët Hennessy. Et les premières critiques sont plutôt élogieuses.

Les Chinois ne sont cependant pas en reste. Great Wall, propriété de China Foods Limited, a entièrement créé un vignoble de 78 hectares dans la province du Shandong et est devenu le premier producteur national de vin. Sans parler des petites propriétés qui se sont multipliées ces dernières années. À leur tête : des Chinois qui ont souvent fait des études d’œnologie en France, à Londres, en Australie ou dans la Napa Valley, en Californie. « Il y a tellement de terroirs différents en Chine, ils finiront par trouver les bons et les cépages adaptés, souligne Aymeric de Clouet, spécialiste en vins chez Expertissim (@Expertissim). Mais ils veulent produire des vins de super qualité dans dix ans, alors que cela a pris des millénaires ailleurs. Il faudra attendre au moins trente ans pour que les vignes arrivent à maturité, mais ils vont y arriver ! »

Thématiques associées

The Good Spots Destination Chine

The good concept store A découvrir dans le concept store