La Chine est le premier producteur de raisin du monde depuis 2016, en attendant de devenir le premier producteur de vin. Une évolution ultrarapide, qui pourrait changer la donne internationale. Cela méritait une mise au point !

Retour sur quelques préjugés

Non, la Chine n’a pas découvert le vin à la fin des années 70 avec les vins rouges importés, notamment de France. Les premières traces de viticulture remonteraient à 7 000 ans avant notre ère. Et l’empereur Zhang Qian aurait fait venir des cépages originaires de Perse en 138 av. J.-C. Non, la Chine n’a pas attendu les vignerons et les œnologues occidentaux pour créer les premiers vignobles. La plus ancienne cave viticole, Changyu, date de 1892, suivie par Dragon Seal en 1910 et par Qing Dao en 1912. Oui, les Chinois sont de bons dégustateurs. En témoigne l’équipe qui a remporté la première place (devant 20 autres venues du monde entier) lors d’une dégustation à l’aveugle en octobre dernier, organisée par La Revue du vin de France en Provence.

 

Les vignobles chinois en quelques chiffres

Selon l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la Chine est devenue le premier producteur mondial de raisin et le deuxième vignoble en superficie avec quelque 800 000 hectares plantés. Sans oublier une qualité croissante des vins produits. « Je me souviens d’une dégustation, en 2012, en Bourgogne, évoque Mei Hong, journaliste chinoise et exportatrice de vins français installée en Bourgogne. Beaucoup n’avaient pas un niveau technique acceptable. Certains avaient des défauts importants, d’autres étaient surboisés et ils étaient en majorité peu intéressants. Mais, depuis, j’ai eu de bonnes surprises, particulièrement lors de dégustations à l’aveugle. Sur un assemblage de merlot et de cabernet-sauvignon, j’ai même cru boire un bordeaux ! »

Le Château Dynasty, à Tianjin, un vignoble réputé pour être le futur « bordeaux oriental ».
Le Château Dynasty, à Tianjin, un vignoble réputé pour être le futur « bordeaux oriental ». DR

Un pays immense avec des potentialités énormes, voilà de quoi attiser les convoitises d’acteurs internationaux à la recherche d’un nouvel eldorado viticole, français en tête. Rémy Cointreau s’est lancé, dès la fin des années 80, en créant le domaine Dynasty, à Tianjin. En 2001, le groupe Castel noue un partenariat avec Changyu, qui se concrétise par la création de l’un des domaines viticoles chinois les plus prestigieux, Chateau Changyu-Castel, à Yantai (province du Shandong).

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store