Ils font décoller, au propre comme au figuré, leur compagnie et inventent le ciel de demain. Ça plane pour Jean-Pierre Clamadieu, Marc Rochet, Philippe Petitcolin et Pascal de Izaguirre…

Marc Rochet, Serial entrepreneur d’Air Caraïbes

En 1997, on lui décernait le surnom flatteur de « First Class Businessman ». Vingt ans plus tard, les mêmes confirment, alors que le patron d’Air Caraïbes – dont la nouvelle low-cost, French Blue, est un succès – savoure ce rarissime exploit pour une compagnie aérienne française : afficher des comptes… en vert – elle a multiplié ses bénéfices par deux en 2015 –, tout en musclant sa flotte et en ouvrant de nouvelles lignes. La dernière en date, Orly – La Havane, vient mordre sur le tarmac d’Air France alors qu’Air Caraïbes l’a déjà doublée (en parts de marché) sur ses dessertes de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre. Rien d’étonnant à ce que Marc Rochet soit à la barre d’une entreprise florissante, et ce en dépit des tempêtes essuyées par ce baroudeur de l’aviation, ancien patron de TAT, d’AOM et d’Air Liberté, jamais rassasié d’entreprendre. Diplômé de l’École nationale supérieure de mécanique et d’aéronautique de Poitiers et fils de mécano d’Air France, il n’est « ni énarque ni polytechnicien », comme le relèvent… ses admirateurs. Quant à ses adversaires, ils reconnaissent qu’« Air Caraïbes est un modèle ».

Marc Rochet.
Marc Rochet. DR

The good concept store A découvrir dans le concept store