Apparu il y a 300 millions d’années, le Ginkgo biloba est réputé pour traiter la démence sénile, les vertiges, les maux de tête et même les troubles de l'érection.

L’arbre aux mille écus

Originaire d’Asie, l’« arbre aux 40 (ou 1 000) écus » est la seule espèce d’arbre dont les spécimens sont restés identiques à leur forme originelle. Particulièrement résistant, le ginkgo peut vivre jusqu’à 1 000 ans et atteindre 50 m de hauteur ! Longtemps, il a été traditionnellement utilisé pour soulager les symptômes de l’asthme et de la bronchite et pour déclencher les accouchements. Les fruits pouvant provoquer des allergies cutanées, seul leur noyau était autrefois utilisé, tantôt comme médicament, tantôt comme aliment. Mais dans les années 50, les extraits des feuilles de ginkgo ont fait l’objet de plus de 400 études cliniques, européennes pour la plupart, et pour différentes indications. Les plus concluantes ont été celles qui ont porté sur le vieillissement naturel du ­cerveau (ou « démence sénile »). En Alle­magne, un extrait de ginkgo, l’EGb 761, fait même partie des médicaments les plus prescrits pour soigner les troubles de la concentration ou de la mémoire, les étourdissements, les maux de tête et même les acouphènes.

Posologie

Attention : dans le cas d’une cure au long cours, la prise de ginkgo devra être encadrée, afin d’éviter les interactions avec d’autres plantes ou médicaments (surtout les anticoagulants), les contre-indications (avant intervention chirurgicale) et les effets indésirables. Demandez conseil à votre pharmacien.

En gélules : pour favoriser la mémoire et la concentration, avaler une gélule matin, midi et soir avec un grand verre d’eau (Arkogélules Ginkgo, 5 € les 45 gélules).
En infusion : faire infuser 5 g de feuilles dans 20 cl d’eau. Feuilles en vrac, environ 6 € les 100 g en herboristerie.
En sirop : de 20 à 40 gouttes trois fois par jour d’Extrait liquide de ginkgo (Biover), 16,90 € les 100 ml.

Le ginkgo, contre le vieillissement du cerveau…

La majorité des études ont surtout montré que les feuilles de ginkgo sont particulièrement efficaces pour réduire les altérations de la mémoire ou les difficultés d’attention liées à l’âge. Elles améliorent la circulation sanguine en favorisant notamment la dilatation des vaisseaux sanguins, sans que l’on connaisse formellement ses modes d’action. Il semblerait que certaines substances actives rapidement isolées, comme la quercétine, les bilobalides et les ginkgolides, soient impliquées dans ce ­processus, d’autant qu’elles sont particulièrement riches en anti-oxydants ayant un effet protecteur sur les cellules nerveuses. Mais au cours des années 2000, leur efficacité a été remise en question par une grande étude (GEM Study) menée pendant plus de six ans et sur un large panel (plus de 3 000 patients âgés de 75 ans et plus). Cette dernière avait montré que la consommation de ginkgo n’avait pas plus d’efficacité qu’un placebo pour prévenir la démence et la maladie d’Alzheimer… Quelques années plus tard, des chercheurs ont repris l’ensemble des études publiées pour établir une synthèse fiable. Il en est récemment ressorti que le ginkgo a un effet significatif sur les fonctions cognitives (toutes démences confondues), mais qu’il n’améliorait l’accomplissement des tâches quotidiennes que chez les malades touchés par Alzheimer. L’extrait normalisé de feuilles de ginkgo est maintenant reconnu par la Commission E et par l’Organisation mondiale de la santé comme traitement adjuvant des symptômes de démence d’origine vasculaire ou dégénérative, incluant les pertes de mémoire, les troubles de l’attention et même la dépression.

… et la dysfonction érectile

Les feuilles de ginkgo améliorant la circulation sanguine et favorisant la dilatation des vaisseaux, on a pu penser qu’elles étaient efficaces pour prévenir les maladies cardio-vasculaires et traiter les troubles de l’érection. Des études ont alors été naturellement engagées. Mais la GEM Study a réduit à néant tous ces espoirs. Elle n’a en effet pas montré d’effets significatifs sur l’incidence des maladies cardio-vasculaires, ni d’ailleurs sur l’hypertension. Par ailleurs, malgré une première étude sans placebo réalisée en 1998 qui présentait des résultats encourageants, les deux essais avec placebo qui l’ont suivie n’ont pas montré non plus de réelle efficacité du ginkgo pour traiter la dysfonction érectile (ni la dysfonction sexuelle féminine d’ailleurs). Reste à savoir si d’autres chercheurs se pencheront également à nouveau sur le sujet… L’enjeu est énorme !

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store