Michael Zapf

The Good Escape :
L' Elbphilharmonie, symbole de Hambourg, la ville du mouvement

Depuis le 11 janvier 2017, un week-end à Hambourg est indissociable d’une visite de l’Elbphilharmonie. En travaux pendant plus de dix ans, le bâtiment star signé Herzog & de Meuron met enfin en lumière une ville où la culture est reine.

Le 11 janvier dernier, Hambourg inaugurait l’ Elbphilharmonie, un concert hall gigantesque sur les bords de l’Elbe. Un projet d’envergure qui met en lumière une ville où la culture ne cesse de se renouveler.  Imaginée par le duo d’archistars suisses, Jacques Herzog et Pierre de Meuron, elle regarde la ville du haut de ses 110 mètres. Une houle déchaînée de verre et d’acier posée sur le squelette de l’ancien entrepôt Kaispeicher A pour une surface totale de 120 000 m². Prodigieux !

L’Elbphilharmonie, construite à partir d’un ancien hangar du Speicherstadt, le quartier des entrepôts.
L’Elbphilharmonie, construite à partir d’un ancien hangar du Speicherstadt, le quartier des entrepôts. Maxim Schulz

Hambourg, le rythme dans la peau

Si la salle de concert probablement la plus spectaculaire à sortir de terre depuis la Sydney Opera House a vu le jour à Hambourg, ce n’est pas par hasard. De Bach à Brahms en passant par Mahler, l’histoire du classique est intimement liée à celle de la ville que l’on surnomme « la porte du monde », où le premier théâtre municipal d’Allemagne a ouvert ses portes en 1678. Plus tard, les Beatles y feront leurs premiers pas, bien avant leur succès… L’Elbphilharmonie est donc une étape de plus dans la relation étroite entre la musique et la cité hanséatique.

Pour se rendre compte de l’ampleur de l’événement, il suffit de faire le tour de la presse internationale. En Europe, The Economist juge que l’attente – le projet a été initié en 2003 – et le prix – 865 millions d’euros, 10 fois plus que prévu – valait la peine. Son compatriote The Guardian va jusqu’à qualifier Hambourg de modèle culturel, conseillant le gouvernement britannique de s’en inspirer. Aux Etats-Unis, grâce au Wall Street Journal, on découvre désormais la cité allemande « sur la carte de la culture », espérant qu’elle deviendra « une destination pour les passionnés de musique ». Partout ailleurs, de O Globo au China Daily, ils en ont tous parlé.

L’ Elbphilharmonie d’HafenCity, entre point d’orgue et point de départ

S’il fait couler tant d’encre, c’est aussi parce que le chef d’œuvre d’Herzog & de Meuron est la figure de proue d’HafenCity, le plus grand projet de développement urbain d’Europe. Lancé en 1997, le premier building construit sur cette ancienne friche est inauguré en 2003. Depuis, sur les 157 hectares du district, 59 projets ont vu le jour, à peine la moitié de ceux qui sont prévus d’ici 2030. L’ Elbphilharmonie est donc un aboutissement, autant qu’une confirmation.

L’objectif d’HafenCity ? Attirer 12 000 habitants et créer 40 000 emplois d’ici à 2027.
L’objectif d’HafenCity ? Attirer 12 000 habitants et créer 40 000 emplois d’ici à 2027. HafenCity

La silhouette moderne du quartier d’HafenCity s’ajoute au tissu architectural déjà bien fourni d’Hambourg. Le béton est un témoin d’une ville en mouvement perpétuel : les briques rouges et toits verdis du Kehrwiedersteg, les immeubles colorés du Wilhelmsburg district, le pont de Köhlbrand des années 70, en passant par les jetées du brûlant quartier de St. Pauli.

Vue sur les Landungsbrücken de Sankt Pauli… Une mosaïque d’architectures.
Vue sur les Landungsbrücken de Sankt Pauli… Une mosaïque d’architectures. Youtube - Video Photo 4K

Et ce n’est pas terminé ! Rien qu’à HafenCity, il reste encore 53 projets en construction ou planifiés. Un autre quartier flambant neuf est également en gestation dans le district d’ Altona. Sur les ruines d’un ancien terminus de voies ferrées, des milliers de logements sortent de terre en même temps. Il est possible de suivre l’évolution des travaux, trimestre par trimestre, sur le site internet du quartier. A Hambourg, où tant de choses ont commencé, rien ne s’arrête jamais vraiment…

L’Elbphilharmonie en chiffres

 

Montant des travaux : 865 millions d’euros

Jauge du Grand Hall : 2 100 places

Hauteur de la salle de concert : 50,81 m (au 12e étage)

Surface au sol totale : 120 000 m² (Kaispeicher A de 58 000 m² et nouvelle structure en verre de 62 000 m²)

Acier : 8 000 tonnes

Béton : 63 000 tonnes

Point culminant : 110 m

The good concept store A découvrir dans le concept store