Marco Goran Romano
The Good Pills

L'orange amère, un fruit aux multiples vertus

La bigarade est mondialement connue pour stimuler l’appétit et lutter contre les troubles digestifs. Les vertus amaigrissantes de l'orange amère sont également vantées… mais non sans risques.

Largement présente dans le bassin Médi­terranéen depuis le XIIIe siècle, ­l’orange amère (Citrus aurantium) est le fruit du bigaradier. Obtenue par expression à froid du zeste, l’huile essentielle d’orange amère aromatise diverses boissons et préparations culinaires, et entre fréquemment dans la composition de parfums et même de médicaments afin d’en masquer le goût.

L’huile de petit grain est, elle, obtenue par distillation des feuilles, et celle de néroli, par distillation des fleurs. Il est tradi­tion­nel­lement reconnu que toutes ces huiles essentielles ont des vertus sédatives, digestives, antidépressives et antispasmodiques. En Chine, l’extrait de ce fruit vert (zhi shi) ou de son zeste (zhi qiao) est même utilisé depuis des millénaires en médecine traditionnelle pour traiter diverses affections digestives ou certains troubles cardiaques.

La Commission E allemande, dont le rôle consiste à évaluer l’efficacité des plantes, a reconnu en 1990 l’usage du zeste d’orange amère pour traiter la perte d’appétit et les troubles liés à la dyspepsie, les troubles digestifs de l’estomac. Il semblerait, en effet, que l’huile essentielle d’orange amère, consommée par voie orale ou en inhalation, ait un effet protecteur et augmente la production de mucus par la muqueuse gastrique. Elle permettrait aussi de réduire l’anxiété.

Posologie

  • Voie orale (anxiété, perte d’appétit et dyspepsie)
    Infusion : 2 g de zeste séché d’orange amère dans 150 ml d’eau bouillante, 3 fois par jour.
    Teinture mère : 3 ml par jour (idéalement 3 fois 1 ml).
    Extrait fluide : 1,5 ml d’extrait fluide par jour.
    Huile essentielle : en dilution, 1 goutte dans 100 ml d’huile végétale. Maximum 1 cuillerée à café par jour de ce mélange. Phytosun Aroms, Oranger Amer, 7,15 € les 15 ml.
  • Voie externe (anxiété)
    Huile essentielle : 1 goutte pure ou 2 à 5 gouttes diluées dans une huile végétale à appliquer, 3 fois par jour, à l’intérieur des poignets. On peut verser quelques gouttes dans un diffuseur ou dans l’eau du bain.

La synéphrine à surveiller

Là où ça coince, c’est que l’orange amère contient de la synéphrine, une substance dont les effets sont proches de la caféine et de l’éphédrine, connues pour aider à la perte de poids. Or, les autorités médicales de nombreux pays occidentaux se sont inquiétées, à la fin des années 90, des effets indésirables de la combinaison de ces deux substances, présente notamment dans les produits amaigrissants. Pour contourner le problème, certains fabricants ont alors eu l’idée de remplacer l’éphédrine par un extrait de zeste d’orange amère, en ­mettant en avant ses propriétés thermogéniques, qui augmentent l’activité métabolique et contribue à faire brûler davantage de calories par l’organisme. Alors que l’usage traditionnel et la Commission E considèrent le zeste d’orange amère comme un stimulant de l’appétit et un tonique digestif (peu compatibles avec la perspective d’une perte de poids…), les compléments alimentaires brûle-graisses qui contiennent de la caféine et un extrait de zeste d’orange amère se sont multipliés. Mais, comme avec l’éphédrine, le mélange caféine et synéphrine peut entraîner de graves troubles cardio-vasculaires, voire le décès. La méfiance est donc de mise concernant les produits amaigrissants qui spécifient « sans éphédra » sur l’emballage : il y a de fortes chances pour que la caféine présente soit associée à un extrait de zeste d’orange amère, parfois masquée sous ses noms savants ou chinois…

Pour ce qui concerne l’extrait de fruit en lui-même, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande de ne pas dépasser le seuil de 20 mg par jour et d’être prudent, car il peut provoquer insomnies, agitation, maux de tête, voire palpitations, hypertension, troubles cardio-vasculaires. Les contre-indications de la bigarade sont d’ailleurs assez nombreuses : enfants, femmes enceintes et allaitantes, personnes souffrant de thrombose coronarienne, glaucome, dépression, troubles de la thyroïde, troubles cardio-vasculaires, hyper­tension artérielle, diabète, adénome de la prostate… Pour profiter de ses bienfaits, on conseille donc de l’utiliser par voie externe ou d’éviter les interactions avec des produits contenant de la caféine (thé, café, guarana, maté, chocolat), ou avec certains médicaments (stimulants, hypertenseurs, agents chimiothérapiques…).

The good concept store A découvrir dans le concept store