Manuel Bougot

Le Printemps fait peau neuve... et accueille The Good Concept Store !

Agée de 150 ans, l’institution du boulevard Haussmann est montée en gamme en ouvrant un vaste espace masculin. Mieux, le concept store physique de The Good Life s'y implante ! Rencontre avec Paolo De Cesare, un président talentueux.

Avec Paolo De Cesare à sa tête depuis 2007, le Printemps a subi, en dix ans, un changement radical. C’est heureux, car, entre vieillissement et nonchalance managériale, le grand magasin n’était plus que l’ombre de lui-même. Appelé (à l’époque) par PPR – Printemps-­Pinault-La Redoute –, cet ­Italien bon teint a importé ici les méthodes employées chez Procter & Gamble, où il a auparavant occupé le poste de président Monde de la division cosmétique.

Maquette du Good Concept Store, qui ouvrira au 3e étage du Printemps Homme.
Maquette du Good Concept Store, qui ouvrira au 3e étage du Printemps Homme. DR

The Good Concept Store

Karen Vernet, Directrice de marchés Mode Homme & Maison au Printemps.

Directrice de marchés mode homme et maison/design au Printemps, Karen Vernet nous ouvre les portes de The Good Concept Store, le concept store physique du magazine The Good Life, en exclusivité au Printemps de l’Homme : « The Good Life possède, depuis deux ans, son propre site marchand d’objets mode et design, en synergie avec notre style. Nous avons été superintéressés par le magazine, qui a une orientation forte et unique dans le paysage médiatique en France (ainsi qu’en Italie et en Chine !), en phase avec notre nouvelle dynamique. Masculin, business et lifestyle, il entre en adéquation avec notre vision et notre clientèle masculine par son sérieux, son humour et sa profondeur qui n’est jamais pesante. C’est cette énergie intelligente et créative que nous voulons donner à notre espace masculin. The Good Life mêle dans ses pages mode, design, beaux livres et joujoux sympas qui font partie de l’inconscient masculin. Le Good Concept Store (80 m²) reflétera cet esprit (au 3e étage, dans la partie jeunes créateurs et denim). Le fondateur de The Good Life, Laurent Blanc [notre éditeur] a travaillé sur ce joli laboratoire avec nos architectes pour créer une boutique très originale et chaleureuse, aux partis pris pointus. Il s’agit d’un méli‑mélo d’insolite, de résonances étonnantes entre mobilier et objets originaux, plus plein de petites surprises, à l’image de la diversité de notre clientèle. » A découvrir à partir du 30 janvier, au 3e étage du Printemps de l’Homme. Lecteurs de The Good Life, vous allez A-DO-RER !

Gros chantier de restauration pour Le Printemps

Paolo De Cesare (voir interview en page 2) s’est d’emblée attaché de nouvelles équipes, a défini une stratégie par étapes, mis le doigt sur les points faibles puis reformaté l’offre. En 2013, son bilan est si satisfaisant et prometteur que le nouvel investisseur, le groupe qatari Disa, le confirme à son poste. Poussant à la renaissance du fleuron de la capitale, Disa injecte de l’argent pour la restauration du navire amiral parisien, qui précède celle des magasins de province. Le chantier a concerné la refonte des univers homme, beauté et maison – soit 100 millions d’euros d’investissement –, répartis entre les trois bâtiments principaux du boulevard Haussmann.

Le Printemps a créé un immense espace dédié aux accessoires de luxe.
Le Printemps a créé un immense espace dédié aux accessoires de luxe. Manuel Bougot

250 marques masculines

Aymeric de Béco, Directeur de l'offre et des achats du Printemps

Directeur de l’offre et des achats du Printemps, Aymeric de Béco lève, – un peu – le voile sur ce très désirable nouvel espace homme inauguré ce mois-ci. Il nous annonce 80 nouvelles marques qui, ajoutées à celles existantes, portent l’offre à 250 (dont 40 % d’exclusivités). « On chamboule tout en allouant un espace 100 % masculin de 11 000 m² dans le bâtiment le plus emblématique. Ainsi, toute la mode, féminine comme masculine, se retrouve côte à côte. C’est un pari », assure notre interlocuteur. La clientèle masculine découvrira aussi des services jusque-là réservés aux femmes, comme l’accès à un personal shopper. La grande stratégie des grands magasins ? « L’exclusivité ! Elle permet de se différencier sur plusieurs points : les marques – avec, par exemple, les jeans japonais Momotaro ou les costumes réputés de l’italien Boglioli –, le produit introuvable ailleurs… »

Le flagship parisien, boulevard Haussmann.
Le flagship parisien, boulevard Haussmann.

The good concept store A découvrir dans le concept store