Qilai Shen - Getty Images
Le Bund de Shanghai

Le Bund, vitrine historique d’une ville en pleine renaissance

C’est le boulevard-vitrine de Shanghai par excellence. Une longue enfilade d’anciens bâtiments coloniaux européens s’étendant le long de la rive ouest du Huangpu. Désavoué pendant l’ère communiste, le Bund connaît une spectaculaire résurrection contemporaine et cristallise l’ambition de Shanghai de s’établir comme ville mondiale.

Dans un cycle infernal de destruction-reconstruction, la frénésie d’urbanisation que connaît Shanghai consiste bien souvent à faire table rase du passé. La survivance du Bund, véritable palimpseste, semble ainsi faire figure d’exception. Le quartier commence au sud, à Yan’an Road, et se poursuit, au nord, jusqu’au pont Waibaidu. Dès le début de la promenade, le panorama est étourdissant.

Les anciens bâtiments coloniaux européens font face aux gratte-ciel modernes de Lujiazui, de l’autre côté de la rive. L’horizontalité face à la verticalité. Deux interprétations de la grandiloquence s’opposent dans un face-à-face spectaculaire, où une certaine vision du passé répond aux ambitions de l’avenir. Le bund (terme anglo-ourdou, pour « rive boueuse ») est appelé waitan en chinois (« la berge des étrangers »), ce qui nous ramène à l’époque coloniale des concessions étrangères.

The China Merchants Company Building a été construit en 1907.
The China Merchants Company Building a été construit en 1907. DR
The Union Building.
The Union Building. François Mouysset

En 1842, le traité de Nankin met fin à la première guerre de l’Opium et désigne Shanghai comme l’un des cinq ports chinois ouverts au commerce occidental. La morphologie de la ville se dessine au gré de cette cohabitation pragmatique entre Chinois et Occidentaux. Le Bund devient le seul lieu autorisé pour l’implantation des entreprises étrangères qui y installent leurs entrepôts et surveillent le va-et-vient des navires. C’est là que s’établit la concession internationale.

L’essor économique de la ville et la prospérité grandissante transforment rapidement le quai de débarquement boueux en l’une des avenues les plus convoitées de Chine – banques, compagnies de commerce et d’assurances européennes ont pignon sur rue. La société de loisirs ne tarde pas à y prendre ses quartiers et à reproduire un microcosme d’élite. Le Bund se met à la mode des mondanités occidentales. Considéré comme la panacée du luxe et du raffinement, l’Astor House Hotel devient, en 1846, le premier établissement hôtelier à s’installer en Chine, sous le nom de Richard’s Hotel & Restaurant – déplacé en 1858, il se trouve aujourd’hui au nord du Bund. Le Shanghai Club, impressionnant bâtiment baroque, est établi en 1861 pour accueillir le gratin britannique. Le parc Huangpu, premier parc public en Chine, est aménagé en 1886, mais son accès est interdit aux Chinois (et aux chiens) jusqu’en 1928.

The good concept store A découvrir dans le concept store