Adelaide Airport
The Good Airports

The Good Airport : Adélaïde, très bien pensé

A 15 minutes du centre-ville, compact et bien connecté, l’aéroport international d’Adélaïde, en Australie, est l’exemple parfait de ce que doit être un aérogare de ville moyenne.

Une fois le pied posé à Adelaïde, cinquième ville d’Australie avec 1,3 millions d’habitants, c’est une évidence : l’aéroport local est un cas d’école, dans sa conception comme dans sa localisation. Tout ce que l’on demande à un airport dans une ville « à taille humaine ».

Fonctionnel et lumineux: faute d’espace, place aux idées

Imaginé par le cabinet Hassel, le bâtiment de 750 mètres de long est jalonné de ponts en verre qui laissent passer la lumière tout en facilitant les déplacements entre les halls. Du bois et des tons neutres complètent le tout, toujours dans un souci de sobriété. Pas une coquetterie ou une volonté de faire dans le minimalisme, mais simplement l’envie d’optimiser le cheminement des voyageurs en quête d’efficacité.

La grande place centrale qui permet de relier à pieds tous les halls… avec une structure métallique en forme de Boomerang. Forcément.
La grande place centrale qui permet de relier à pieds tous les halls… avec une structure métallique en forme de Boomerang. Forcément. Adelaide Airport

Ici, on assure des vols domestiques et internationaux dans un ballet millimétré. Il faut encaisser les 7 millions de passagers annuels dans un espace restreint… Un système de « swing gates » a d’ailleurs même été pensé pour transformer le hall domestique en zone de départs internationaux grâce à des cloisons mobiles.

Au cœur de la ville

Dès l’atterrissage, la skyline d’Adélaïde se dessine dans la brume australienne. Rien de plus normal, le centre-ville n’est qu’à 6 kilomètres de l’aéroport. Une quinzaine de minutes suffisent – à travers de jolies banlieues aux maisons victoriennes – pour rejoindre en voiture le centre-ville.

Au premier plan l’Adelaide International Airport, à moins de 6 kilomètres, la skyline du centre d’affaires.
Au premier plan l’Adelaide International Airport, à moins de 6 kilomètres, la skyline du centre d’affaires. Adelaide Airport

Mais l’ouest de la ville, côté mer, où se trouve l’aéroport, est aussi un endroit stratégique pour les départs vers l’attraction touristique de la ville : Kangaroo Island. Entre la métropole et son alter-égo (très) sauvage, l’Adelaide International Airport est bel et bien la porte battante de l’Australie-Méridionale.

Bientôt, le passage vers l’âge adulte

L’aéroport d’Adelaide accueille de plus en plus de nouvelles compagnies : Cathay Pacific, Malaysia, Emirates…  La dernière en date ? Qatar Airways qui, depuis cette année, assure les voyages entre la capitale du sud de l’Australie et Paris, via Doha. Une internationalisation plutôt rare pour un aéroport mono-terminal…

Le soleil sud-australien couve de plus en plus d’appareils… Depuis cette année, c’est Qatar Airways qui a rejoint Emirates et Cathay.
Le soleil sud-australien couve de plus en plus d’appareils… Depuis cette année, c’est Qatar Airways qui a rejoint Emirates et Cathay. Adelaide Airport

Pour assumer son nouveau statut, Mark Williams, en charge des relations publiques de l’aéroport, affirme qu’une extension du terminal, avec de nouvelles portes évidemment, mais aussi l’installation d’un Airport Business District, ultra-connecté, est prévue sur le long terme… A suivre.  

Landing in the bush

The Good Spots Destination Australie

The good concept store A découvrir dans le concept store