Vanguard
The Good Interviews

François-Xavier Terny, l’homme qui voulait révolutionner le monde de la moto

A la tête de Vanguard, François-Xavier Terny réinvente la « moto premium ». Son ambition : devenir la marque iconique d’un segment délaissé par les marques historiques. Entretien.

Le 2 décembre 2016 pourrait marquer le début d’une nouvelle ère dans le domaine de la moto premium. C’est aujourd’hui que Vanguard, nouveau venu dans le milieu, dévoile au grand public son premier modèle. Un roadster au design épuré, qui fait la part belle à la mécanique… François-Xavier Terny, co-fondateur de la marque, nous a livré quelques insights en avant-première.

The Good Life : Beaucoup d’observateurs vous présentent comme l’inventeur de la moto du futur, c’est flatteur…
François-Xavier Terny : Nous avons surtout poussé les murs ! C’est un milieu que je trouve assez immobile… Avec Edward Jacobs, designer et co-fondateur, nous avons repensé intégralement ce que peut être une moto, en changeant son design et son ingénierie. C’est sur ce point que notre approche est révolutionnaire !

The Good Life : C’est donc plus une question de design que de nouvelles technologies ?
François-Xavier Terny : Exactement. Vanguard est un repackaging des technologies déjà existantes… à la manière de l’iPod à sa sortie. Apple n’a pas inventé le MP3 mais une nouvelle manière, plus fonctionnelle, de l’utiliser. A notre échelle, c’était notre intention. Un design minimaliste, contemporain, userfriendly qui correspond à l’image que l’on se fait, Ed et moi, d’une moto premium contemporaine.

La Vanguard Roadster, premier modèle d’une gamme qui devrait accueillir un cruiser et un racer dans les prochaines années. Elle se veut révolutionnaire par son design et sa conception !
La Vanguard Roadster, premier modèle d’une gamme qui devrait accueillir un cruiser et un racer dans les prochaines années. Elle se veut révolutionnaire par son design et sa conception ! Vanguard

The Good Life : Il y a déjà plusieurs constructeurs historiques sur le segment premium, de BMW à Ducati en passant par Harley Davidson… En quoi Vanguard marque une rupture ?
François-Xavier Terny :  Tous les autres constructeurs font du moyen comme du haut-de-gamme, pas nous. Ils ne proposent que des versions upgradées de leurs modèles moins chers … Une moto premium doit pouvoir se reconnaître en un regard ! Nous avons fait le pari d’une moto à la mécanique visible, où le design est pensé en externe et en interne pour éviter les fioritures. En un coup d’œil, quand on voit une Vanguard, on sait que ce n’est pas une moto lambda.

TGL : Quelle est l’histoire du projet Vanguard ?
FXT : J’ai rencontré Ed Jacobs il y a une dizaine d’années quand j’ai investi dans un constructeur moto, où il était designer. Une mauvaise expérience pour nous deux, mais nous avons gardé le contact. Il a commencé a parlé de la création d’une nouvelle marque, mais le défi me paraissait impossible à relever… Déjà parce que le secteur de la moto dite de luxe, est microscopique. Mais aussi parce qu’il fallait concilier projet différenciant, que nous avions déjà, les coûts de production et la qualité… Finalement, nous avons décidé de nous lancer en montant FXE en 2013, devenu Vanguard depuis le début du mois de décembre.

Sur la Vanguard, rien n’est caché.
Sur la Vanguard, rien n’est caché. Vanguard

TGL : A l’heure où la plupart des acteurs préfèrent délocaliser dans les pays à bas coûts, vous avez choisi d’assembler les Vanguard à Brooklyn. Pour quelle raison ?
FXT : Outre le fait qu’Edward est new yorkais et que j’habite ici depuis 9 ans, les ouvriers sont qualifiés, la ville aide les entreprises à s’installer au Brooklyn Navy Yard, une zone où les loyers sont moins élevés, et nous profitons du savoir-faire d’un pays où la moto est reine.  C’est donc l’endroit idéal pour assembler des motos premium.

TGL : Le 9 décembre, vous présentez la Vanguard Roadster au Motorcycle Show de New York. Quelles sont vos ambitions pour la suite ?
FXT : La production commencera dès 2018… Ensuite, tous les rêves sont permis ! Le but est de faire de Vanguard une marque iconique du secteur premium. Aujourd’hui, personne ne saurait citer une marque haut-de-gamme, avec des modèles de plus de 20 000 euros, plus qu’une autre. Nous ne cherchons pas forcément à être les leaders du marché, mais plutôt une référence. A la manière de Land Rover, première marque à venir en tête quand on parle de 4×4, alors qu’elle n’est pas en tête des ventes. Cela prendra du temps, mais c’est notre ambition sur le long terme.

Une moto aussi racée de face que de dos ! Suffisant pour devenir LA référence du segment premium ?
Une moto aussi racée de face que de dos ! Suffisant pour devenir LA référence du segment premium ? Vanguard

The good concept store A découvrir dans le concept store