Il y a un an, Youtube inaugurait son Youtube Space Paris. Ce studio créé spécialement pour les créateurs de vidéo, novices comme confirmés, met à leur disposition les moyens nécessaires au développement de leur chaîne. Un service gratuit qui confirme l’attachement de la firme à ses jeunes talents…

En un an, 6 000 Youtubeurs ont profité gratuitement du studio, des décors, des workshops et du matériel professionnel dernier cri du Youtube Space… Un vrai cadre de travail, d’apprentissage et d’échange pour les créateurs. Antoine Daniel, qui est en pleine réflexion sur l’avenir de sa chaîne « What the Cut?! », ou Bruce, créateur de la chaîne de vulgarisation scientifique « E-penser », ont tourné quelques-uns de leurs épisodes dans cet espace. Pour faire comme eux, il suffit de posséder plus de 10 000 abonnés sur sa propre chaîne (à partir de 1 000, on peut déjà profiter des workshops).

Youtube a tout intérêt de prendre soin de ses « Youtubeurs », nouveau métier particulièrement en vogue chez les jeunes générations, qui permet aux plus talentueux d’accéder à une célébrité express… et aux bénéfices qui vont avec. En effet, la plateforme de Google, chez qui parler d’argent semble tabou, se rémunère grâce aux campagnes de publicité. Plus une vidéo fait de vues, plus elle permet à la publicité (quand on n’utilise pas Adblock…) d’atteindre sa cible. La firme, qui perçoit 45 % du chiffre d’affaires, a donc intérêt à voir se multiplier les séquences à succès. A un peu moins d’un euro les 1 000 vues (selon le Youtubeur Le Rire Jaune), les recettes commencent à devenir intéressantes quand les vidéos atteignent le million de vues. Il est donc très difficile pour un Youtubeur de vivre de sa passion, surtout à ses débuts. Une raison de plus pour Youtube de les encourager…

Avec la création de neuf Space à travers le monde (Paris, Los Angeles, Londres, Tokyo, Berlin, São Paulo, Toronto,  Mumbai et bientôt Rio) et des « pop-up space » éphémères un peu partout, Youtube veut développer les chaînes des Youtubeurs. Celles qui ont profité des services du Space de Paris ont vu leur nombre d’abonnés tripler. Mais le site d’hébergement de vidéos se doit aussi de rester à la pointe des technologies. En mettant à disposition de ses utilisateurs ce studio, il surfe sur les tendances qui scotchent les 15-25 ans à leur écran. Déclaré « pas assez rentable » par Google malgré ses 4 milliards de chiffre d’affaires en 2013, le site doit continuer d’innover en surveillant de près la concurrence et en choyant sa vraie richesse : les Youtubeurs. 

 

The good concept store A découvrir dans le concept store