Les habitués des Cyclades connaissent peut-être la mastika, cette liqueur au goût de pistache qu’on sirote avec des glaçons. Mais le pistachier lentisque, ou arbre à mastic, a d’autres vertus que celles de réunir les bons vivants…

Arbuste ne dépassant pas six à huit mètres de hauteur, le Pistacia lentiscus est une plante rustique et banale que l’on rencontre dans les lieux arides, comme les garrigues du pourtour méditerranéen. Ses fruits, d’abord rouges, deviennent noirs à maturité et, dès l’Antiquité, les Grecs puis les Romains avaient trouvé l’usage qu’ils pouvaient faire de ce trésor naturel, véritable or végétal dont presque toutes les parties présentent des propriétés spécifiques. Son amande, qui s’apparente aux pistaches, était déjà servie avant les repas. De nos jours, elle est toujours proposée dans certains pays méditerranéens en apéritif, souvent accompagnée de fèves et de pois chiches arrosés d’huile d’olive. Les anciens consommaient déjà le mastic, cette gomme obtenue à partir de la résine jaune qui s’écoule par les fissures ou les incisions de l’écorce de l’arbre, pour améliorer l’hygiène buccale. Les Grecs l’utilisaient également pour parfumer le vin et continuent de l’employer dans la fabrication de l’ouzo (comme les Turcs dans celle du raki) ou de la retsina. Aujourd’hui, la gomme de Chios se mâche pour rafraîchir l’haleine. Et le mastic reste toujours privilégié dans les pays méditerranéens en pâtisserie, en confiserie, pour parfumer les glaces et pour confectionner des liqueurs sucrées, appréciées en apéritif ou en digestif.

Un effet stupéfiant
Dans l’Antiquité, l’huile tirée du pistachier lentisque était utilisée pour ses propriétés astringentes. De nos jours, dans certains pays comme l’Algérie ou l’Espagne, elle est utilisée comme combustible, mais aussi en cuisine ou pour assainir et parfumer l’eau de consommation. Quant au bois, légèrement ocre, il constituait déjà un bon matériau pour l’ébénisterie et la menuiserie quand il n’était pas utilisé comme combustible. En Égypte ancienne, les fumigations de mastic utilisées lors de cérémonies religieuses avaient un effet euphorisant et stupéfiant qui agissait comme une drogue sur la population. De nos jours, le bois de pistachier lentisque a uniquement gardé ses deux premières fonctions, d’autant qu’il donne un feu vif qui se maintient longtemps et qu’il fournit un excellent charbon de bois.

Une plante médicinale
Mais l’arbre à mastic n’a pas que des vertus culinaires ou domestiques : il aurait aussi des vertus médicinales. En faisant bouillir la quasi-totalité de la plante, la décoction ainsi obtenue soignait, dans le monde antique, la dysenterie. De nos jours, les feuilles de l’arbuste se consomment toujours en tisane pour lutter contre toutes sortes de troubles digestifs. Au début du XXe siècle, la gomme de mastic était utilisée contre le scorbut, les maladies de l’intestin et les diarrhées, mais aussi sous forme de cataplasme et pour boucher les dents cariées. D’après une étude publiée en 2011, la gomme de mastic aurait en effet des vertus antibactériennes et même antioxydantes. Et elle est toujours administrée pour combattre les ulcères d’estomac et, en particulier, pour lutter contre une bactérie qui affecte la muqueuse gastrique, la sournoise Helicobacter pylori.

Pistacia lentiscus
Pistacia lentiscus Wikimedia

Un panel de vertus
L’huile, mélangée à de la farine et à de la pâte d’amandes, donne une substance qui détiendrait des vertus aphrodisiaques. Mais elle aurait aussi la faculté de soigner les brûlures, les affections pulmonaires comme la bronchite, l’asthme ou la toux, ainsi que les douleurs dorsales, la sinusite ou même certaines affections comme l’eczéma ou le psoriasis. Les bienfaits de l’huile essentielle de Pistacia lentiscus ne sont pas encore confirmés par des études, mais par des usages traditionnels. Elle améliorerait la circulation du sang (cellulite, hémorroïdes, jambes lourdes, varices…) et agirait sur la région ORL pour traiter toutes sortes de troubles. Elle soulagerait même les problèmes de prostate et les ecchymoses. Cette huile essentielle apporterait également des bienfaits au niveau psychique, notamment pour lutter contre les émotions fortes (stress, angoisse, anxiété…) et les humeurs changeantes liées, ou non, à la fatigue. Si, d’aventure, vous croisez son chemin, le pistachier lentisque mérite donc d’être connu, humé, goûté. Saviez-vous que l’un d’entre eux, presque millénaire, en Corse, s’est vu décerner le titre d’« arbre de l’année » en 2011, puis d’« arbre remarquable de France » ? Et ça, ce n’est pas rien !

Posologie

  • En gommes à mâcher : contre les troubles gastriques et la mauvaise haleine. Mastic Gum, Jarrow Formulas, 60 gélules, 20 €.
  • En huile essentielle : Lentisque pistachier, Centre Arôme, 5 ml, 10 €. Pistachier sauvage, LCA, 5 ml, 13 €.
  • En application cutanée : contre la cellulite, les hémorroïdes, les jambes lourdes, le stress…
  • Par olfaction : inhalation ou diffusion contre les troubles ORL, l’anxiété, la fatigue physique ou psychique, les humeurs changeantes, le stress.

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store