Certains aiment Brahms, d'autres préfèrent Mahler: The Good Life a fait son choix. Ce printemps, ce sera Mahler.

  • Lieder de Mahler avec piano et Lieder avec orchestre by Christian Gerhaher.
Lieder de Mahler avec piano (RCA) et Lieder avec orchestre (Sony) by Christian Gerhaher.
Lieder de Mahler avec piano (RCA) et Lieder avec orchestre (Sony) by Christian Gerhaher. DR

Bien sûr, il y a Fischer‑Dieskau, mais les mythes ne doivent pas cacher les maîtres d’aujourd’hui. Christian Gerhaher en est un, que ce soit dans les Lieder avec piano aux côtés de Gerold Huber (pour lequel le terme d’accompagnateur est bien restrictif) ou dans trois grands cycles de Lieder avec orchestre, aux côtés de Kent Nagano à la tête de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Des albums RCA et Sony, disponibles sur Amazon et en écoute sur Spotify.

Moment de grâce à la Philharmonie de Berlin…

 

  • Intégrales essentielles : Mahler, The Symphonies by Bernard Haitink et Mahler 10 symphonies by Rafael Kubelik
Mahler, The Symphonies by Bernard Haitink (Decca) et Mahler 10 symphonies by Rafael Kubelik (DG)
Mahler, The Symphonies by Bernard Haitink (Decca) et Mahler 10 symphonies by Rafael Kubelik (DG) DR

Aujourd’hui, les intégrales des symphonies de Mahler sont nombreuses et le marché est saturé. Difficile de choisir, bien évidemment, entre des dizaines d’enregistrements. Il y aurait ceux de Bernstein, de Riccardo Chailly, de Klaus Tennstedt, de Georg Solti… et tant d’autres sûrement… Deux plantureux coffrets, rééditions toutes récentes de disques qui ont marqué leur époque, proposent d’aborder l’univers symphonique de Mahler de la façon la plus séduisante et poétique qui soit.

Le premier volume rend hommage au chef tchèque Rafael Kubelik, disparu il y a tout juste vingt ans. Avec Leonard Bernstein, il est l’un des chefs qui ont le plus contribué à la reconnaissance de Mahler, en un temps pas si lointain où le compositeur ne remplissait pas du tout les salles de concerts. Rafael Kubelik, exilé en Angleterre puis aux Etats-Unis pour fuir le communisme, a longtemps dirigé l’orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise, orchestre choisi pour ses indémodables interprétations mahlériennes. Le mélomane curieux sera également ravi de trouver dans ce coffret une belle intégrale des symphonies de Beethoven, où Kubelik dirige neuf orchestres différents. Une expérience passionnante pour qui veut approcher, voire saisir tout l’art de ce chef d’orchestre.

Plus récente, l’intégrale due à Bernard Haitink à la tête de « son » orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam est tout aussi essentielle. La même intégrité, la même absence d’afféterie que chez Kubelik. Et un coffret qui recèle d’autres trésors, dont de sublimes intégrales des symphonies de Brahms et de Bruckner. Bernard Haitink, aujourd’hui âgé de 86 ans, continue à diriger dans le monde entier, et il faut guetter toutes les apparitions françaises de ce maître de la direction.

Des coffrets Decca et Deutsche Grammophon, disponibles sur Amazon ou en écoute libre sur Deezer.

Un extrait de la Symphonie N°7 de Mahler, dirigée par Bernard Haitink à la Philharmonie de Berlin : grandiose !

Thématiques associées

The Good Spots Destination Europe

The good concept store A découvrir dans le concept store