Capitale du pouvoir politique, poumon économique concentrant 25 % du PIB russe et 80 % des flux financiers en Russie, Moscou est une ville très intéressante à découvrir. La mégapole est en pleine transformation. Ça bouge à Moscou, vous devriez aller voir !

Une classe moyenne balbutiante
« Façades Potemkine » (restaurations sommaires réalisées à la va-vite pour masquer la misère) ou immeubles flambant neufs, Moscou change. Un oeil aux vitrines de H&M, d’Uniqlo et de Massimo Dutti suffit pour deviner l’émergence d’une nouvelle classe sociale. « Une partie de la population dispose d’un pouvoir d’achat suffisant pour s’offrir des vêtements, des voyages et des loisirs, mais elle ne remplit pas les autres critères qui déterminent la classe moyenne, à savoir l’éducation, le statut professionnel et le sentiment d’appartenance à cette classe, nuance Marina Krasilnikova, du Centre de sondage et de sociologie indépendant Levada. En Russie, ce groupe n’apporte pas encore la stabilité économique et sociale dont le pays a besoin. »

L’entrée de la Place Rouge.
L’entrée de la Place Rouge. DR

Difficile d’évaluer le nombre de ces consommateurs et de croire les données officielles qui les estiment à 55 % de la population russe – sur un total d’un peu plus de 143 millions d’habitants. En revanche, le taux d’endettement des ménages, lui, se chiffre : en deux ans, le montant total des crédits accordés aux particuliers a doublé et dépasse les 190 milliards d’euros. De quoi s’inquiéter quand certains taux s’envolent à plus de 30 %. Le pays entre dans une nouvelle phase.

Moscou en chiffres

Les loyers sont les plus chers du monde : 4971 € par mois pour un trois-pièces, devant Hong Kong (4 238 €), Londres (3 925 €) et Genève (2 831 €).

C’est la capitale des milliardaires : 84 oligarques, possédant au total 366 Md $ (New York se tient au deuxième rang avec 62 milliardaires pour 280 Md $, Londres et Hong Kong suivent avec 43 milliardaires chacune).

Et la capitale des inégalités : le salaire moyen, à Moscou, s’élève à 57 000 RUB (1 265 €), contre 30 162 RUB (670 €) dans le reste du pays.

11,5 millions de personnes vivent officiellement à Moscou (+ 11% depuis 2005), ainsi que 6 autres millions non déclarées (estimation). C’est la ville la plus peuplée d’Europe.

Moscou est la plus grande ville d’Europe, avec une superficie de 2 500 km2 soit 1,5 fois Londres (1 572 km2), 3 fois Berlin (892 km2) et 24 fois Paris (105 km2).

On compte en moyenne 300 km de bouchons quotidiens aux heures de pointe ; les Moscovites passent environ deux heures et demie chaque jour dans la circulation.

Le taux de fréquentation du métro y est le plus élevé du monde, avec 9 millions de passagers quotidiens, et une rame toutes les minutes aux heures de pointe. C. J.

Passé les années 2000, au cours desquelles la croissance russe affichait des taux avoisinant les 5%, le gouvernement parle aujourd’hui de stagnation avec une estimation de 1,8 % pour 2013 (chiffre de novembre 2013). Est notamment mise en cause l’économie basée sur la rente d’hydrocarbures. « Près de la moitié du budget national provient des ventes de pétrole et de gaz, explique Oleg Maximov, senior analyste gaz et pétrole chez Sberbank. Le sujet est très politique. Les entreprises de ce secteur, détenues en majorité par l’Etat, sont concentrées historiquement à Moscou, près du pouvoir. Aux Etats-Unis, par exemple, c’est l’inverse : l’industrie pétrolière y est structurée par de nombreuses petites entreprises. » La compétition internationale, avec ses énergies alternatives, risque de peser, un jour, dans la balance.

Oleg Maximov, senior analyste gaz et pétrole chez Sberbank.
Oleg Maximov, senior analyste gaz et pétrole chez Sberbank. Sergey Kozmin

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store